Dossier : améliorer son cou-de-pied, infos et exercices

C’est une de vos plus grandes préoccupations : comment avoir de jolis pieds de danseuse classique ?

Vous connaissez généralement à peu près la notion de cou-de-pied : anatomiquement, il s’agit de la partie supérieure du pied, bombée, qui se trouve à la jonction du pied et de la jambe. Chez les danseuses, ce terme désigne plus communément la courbe formée sur le dessus du pied lorsque celui-ci est pointé. C’est une qualité esthétique très appréciée chez les danseuses, bien qu’elle ne soit pas nécessaire pour bien danser.

Plus le pied est souple et bombé lorsqu’il pointe, et plus l’arche formée par la voûte plantaire est prononcée, plus on parle de fort cou-de-pied.

Là où la confusion règne, c’est entre un pied naturellement arqué et entre un pied de danseuse bien travaillé. Les forts cou-de-pied se trouvent dans toute la population, c’est un facteur anatomique de naissance : ainsi, vous croisez de temps en temps des personnes qui n’ont jamais dansé de leur vie et qui ont un pied arqué qui nous laisse bouche-bée, et avouons-le, très jaloux.

Si ce n’est pas la forme naturelle de vos pieds, n’insistez pas : la magie n’existe pas, vous n’aurez jamais ce type de pied car il est déterminé par sa structure osseuse. Par contre, vous pouvez avoir un pied joliment travaillé, ce qui est bien mieux.

Un pied travaillé pour une danseuse, c’est un pied musclé, agile, et dont on a révélé toute la souplesse.

A la base de tout : la barre

La première et meilleure façon de travailler vos pieds, c’est à chaque barre. Pensez particulièrement à :

  • répartir votre poids du corps équitablement sur le talon et les têtes de métatarses (la zone qui articule les orteils au pied), et à repousser le sol en permanence.
  • articuler le pied par la demi-pointe dans chaque dégagé.
  • brosser activement le sol dans chaque dégagé.

Gardez comme objectif un travail de pied le plus propre et précis possible.

A faire chez vous :

La balle de tennis :

Assis par terre, vous allez faire rouler votre pied sur la balle pour masser la voûte, en insistant sur le bord intérieur du pied. Puis faites comme si vous enrouliez votre pied sur la balle, en creusant l’arche. Puis massez de nouveau pour détendre.

La serviette de bain :

Assis par terre, genoux pliés à 90°. Etalez une serviette de bain par terre et placer vos orteils sur le bord le plus proche. Par de petits mouvements d’orteils, ramenez la serviette vers vous. En vidéo :

Les pompes d’orteils :

[Cliquez-ici pour voir la vidéo]. Cheville en extension maximum, vous allez faire des flex/pointe uniquement dans les orteils, rien d’autre ne bouge.

La marche sur demi-pointes :

Tout est dans le titre ! Marchez sur les demi-pointes en poussant la cheville à chaque pas. Veillez à être seul quand vous faites ça, au risque d’attirer de drôles de commentaires Razz

Le pont, la poussée d’orteil, les ronds de cheville :

[Cette vidéo vous montre ces 3 exercices]. 1/ Le pont est un très bon exercice pour renforcer l’arche du pied. Gardez vos orteils droits pendant tout l’exercice, ne les pliez pas. 2/ La poussée se fait en relevé en première position et en se tenant à un meuble : à droite puis à gauche, les orteils vont pousser dans le sol et déplacer votre poids du corps. 3/ Les ronds de cheville sont faits pour étirer et muscler les chevilles.

Trois précautions à prendre :

Je vous recommande (très fort) d’alterner tous ces mouvements avec des demi-pliés profonds en 6ème position afin de soulager l’arrière des chevilles.

Je vous déconseille totalement les étirements-maison avec des bandes de renforcement, sans supervision professionnelle. Mal réalisés, ces étirements vous feront bien plus de mal que de bien.

Oubliez DÉFINITIVEMENT toutes les pratiques qui consistent à coincer les pieds sous des meubles pour tenter de forcer votre cou-de-pied à sortir. Tous les exercices réalisés en force avec renforts de poids sont mauvais pour vous. Les exercices sans contrainte, utilisant juste les capacités naturelles de chacun sont les meilleures pour progresser sans se blesser.

Des questions ?

Utilisez les commentaires à la suite de cette article.

Précision utile :

Ce dossier est la compilation de recherches documentaires croisées avec l’expérience personnelle d’une danseuse, mais n’a pas été réalisé par un spécialiste de l’anatomie de la danse. S’il peut paraître approximatif aux professionnels de santé, sachez qu’il vise simplement à donner des pistes de progrès à toute danseuse amateur.

Ces articles devraient vous intéresser :

160 réponses
« Anciens commentaires
« Anciens commentaires

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire