Documentaire : Graines d’Etoiles

dvd-graines-detoiles

Graines d’Etoiles est un documentaire en 6 épisodes de 25 minutes, qui nous plonge en immersion à l’école de danse de l’Opéra de Paris : depuis la rentrée, la préparation du défile avec le corps de ballet, les démonstrations sur scène, et jusqu’aux examens de passage de la fin d’année, nous sommes témoins privilégiés du quotidien de ces jeunes élèves. Ils se livrent face à la caméra en toute sincérité, et on est épaté de leur maturité et de leur volonté : dès 9-10 ans, ils sont prêt à tout encaisser pour vivre leur passion et devenir danseur.

Un « webdoc » est disponible sur Youtube : 7 minis vidéos intitulées « de l’élève à l’artiste », qui vous en apprendront encore plus sur le quotidien de l’école de Nanterre.

Le documentaire complet – plus ses bonus – est déjà disponible en DVD dans vos magasins habituels (FNAC, Amazon, Boutique de l’Opéra…)

Mon avis : c’est bien trop court ! Chaque sujet abordé pourrait faire l’objet d’un film à part entière, tellement il y a de choses à dire et tellement on a envie d’en savoir plus. On en redemande !

Passion Ballet passe à la vidéo !

La vidéo, c’est l’avenir de Passion Ballet : profitant de quelques jours de congés, j’ai donc tourné mes premières vidéos pour vous !

Voici un exemple :

Pour le moment, les vidéos concernent toutes la couture des pointes : le matériel, le procédé, à retrouver sur cette page.

Dans le but de toujours mieux vous informer, j’aimerai bien que vous me donniez en commentaires des idées de vidéos qui pourraient vous rendre service. 

Je le dis tout de suite à l’attention de tous les grincheux du web, ceux qui feraient mieux d’aller danser plutôt que de critiquer : oui c’est un travail amateur, oui il y a des petits soucis de prise de son, et oui c’est fait avec le coeur et sans aucun budget  Heart C’est comme ça que je veux faire !

 

Les leçons de danse de… Barbie.

« Barbie™: Rêve de Danseuse étoile » est le plus récent film Barbie, sorti le 26 mars 2013 en DVD et blu-ray. Autour de ce film, en bonus, l’éditeur a aussi publié des mini-vidéos de leçons de danse sur youtube, pour le jeune public (allez, disons 5-10 ans).

Vous êtes nombreuses les jeunes filles à me demander comment apprendre la danse classique en vidéo, et une fois de plus, grâce à cet exemple je vais vous répondre que ce n’est pas possible… Décryptage.

La première leçon commence plutôt bien : on se tient droite et on apprend le pointe / flex assise par terre. C’est dans les leçons suivantes que ça se gâte. Bien que très courtes, les vidéos présentent des erreurs de deux types : erreurs techniques et problèmes de traduction.

  • Technique : j’ai failli hurler devant les positions des bras de la vidéo n°2, pas du tout conforme à la technique française. Les doigts écartés, et les mains à la hauteur des épaules en première et seconde position, ça n’est pas du tout correct. C’est même très moche !
  • Traduction : les vidéos sont doublées depuis la version originale en anglais, malheureusement la traduction n’est pas bonne. Quand un anglophone dit « tendu », il parle d’un « dégagé ». Quand il dit « sauté », il parle d’un « temps levé ».

Vous comprenez que si vous apprenez mot pour mot ce qui est dit en vidéo… vous avez tout faux. Pour celles qui veulent apprendre la vraie danse classique, passez votre chemin ! …

Je prends ici l’exemple des vidéos Barbie car elles viennent d’être publiées, mais ce ne sont pas les seules : il y en a plein du même genre et elles sont très visionnées…

C’est trop dommage d’apprendre des choses fausses chez soi et de passer des mois à corriger ses défauts une fois qu’on va dans un cours de danse. Si vos bases de la danse sont celles des vidéos, malheureusement vous ne serez pas une vraie danseuse.

Tout comme on n’apprend pas le ski dans son salon, on n’apprend pas non plus la danse classique. La danse se pratique avec un (bon) professeur. La plupart des vidéos publiées sur internet ne sont d’aucune aide.

Finale contemporaine du Prix de Lausanne 2013

Voici mon compte-rendu vécu en direct de mon visionnage du Prix de Lausanne, qui fait suite à celui de la finale classique.

Vous pouvez visionner cette finale sur Youtube (à partir de 40 minutes pour les épreuves contemporaines).

Thomas, « Desde Otello » :

Que c’est beau ! Que c’est rare que j’aime autant une variation contemporaine !

Kaho, « Saraband » :

Je ne suis pas cliente de ce type de danse contemporaine qui associe une certaine violence de mouvement et des positions désarticulées. Sur des danseuses très laxes comme elle ça donne des effets peu esthétiques et me fait penser à du contorsionnisme.

Cesar, « Plan to B. » :

Comme dans son passage classique, il est très fougueux et le résultat en pâtit dans le manque de lisibilité de la chorégraphie. Chorégraphie surprenante, plus néoclassique que contemporaine.

Jinhao , « Desde Otello » :

Ahhhhh quel homme, quelle classe, quel magnétisme ! Lui je l’aime ! Certes un peu moins à l’aise que Thomas dans la même variation, mais il y a un tel supplément d’âme dans sa danse que ça n’a pas d’importance !

Lire la suite

Finale classique du Prix de Lausanne 2013

Le Prix de Lausanne 2013 est terminé ! Regardons ça de plus près…

Warning :

Comme l’année dernière, je vous livre ici mes commentaires de spectatrice fidèle du Prix de Lausanne, écrit au fur et à mesure de mon visionnage. C’est très subjectif, pas du tout journalistique, totalement biaisé par ma propre expérience de danseuse. et mes goûts personnels ROTFL Alors que vous soyez d’accord ou pas d’accord avec moi, les commentaires sont là pour engager la discussion, vous êtes les bienvenus.

Précisons que j’ai regardé cette finale en différé sur Youtube, et que je partage mes commentaires sans avoir regardé la liste des gagnants auparavant. C’est parti !

Cliquez-ici pour lire mon compte-rendu de la finale contemporaine.

Thomas, 18 ans, variation de James, La Sylphide 2ème acte :

Dur dur d’ouvrir un concours de cette classe, il a sûrement le trac, ses tours en l’air sont limites (pourquoi les prendre de 3ème position et non de 5ème?). Mais beau gars et beau travail quand même, quoi qu’un peu banal.

Kaho, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Je ne suis pas trop fan du sourire aussi forcé. Elle a une belle énergie mais malheureusement il en résulte qu’elle manque de grâce, elle passe bien tout sa variation mais ses mouvements sont secs.

Cesar, 16 ans, La Fille Mal Gardée :

Il danse très en force, on sent trop de tensions, au point que sa variation manque de propreté. Je ne sais pas s’il danse toujours comme ça, ça arrive de trop forcer quand on a le trac. C’est assez dangereux, on risque surtout de tomber et ce n’est vraiment pas le jour pour lui ! Et surtout, jeune homme un peu d’humilité dans le jeu, change d’attitude, c’est trop fake. Tu te la pètes beaucoup trop, vu le résultat produit.

Jinhao, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

On dirait qu’il a le costume du prince Siegfried du Lac des Cygnes. Mais ceci mis à part, ça c’est un danseur qui a la classe ! Ca j’aime ! Il nous livre une belle variation, il projette une aura vers le public, il ne danse pas pour le bling bling m’as-tu-vu, c’est un vrai danseur-artiste.

Miko, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Miko était une candidate très attendue, car parmi les plus médiatisées, en effet elle faisait partie du casting du film documentaire « First Position » (« Le Concours de Danse » en VF), et c’est une danseuse habituée à recevoir des trophées du YAGP (Youth America Grand Prix).

Lire la suite