Test produit : les combinaisons d’échauffement

Ce mois-ci j’ai testé deux combinaisons d’échauffement de chez Sansha. Je vous présente, à gauche GABY, académique bicolore en polaire, et à droite FINLAY, combinaison acrylique à rayures ! On fait le match ?

Gaby Finlay
combinaison sansha gaby polaire combinaison sansha finlay
Matière : polaire Matière : acrylique
Prix de vente : 24,90 € Prix de vente : 44,90 €
Chaleur : +++ Chaleur : ++
Confort : ++ Confort : +++
Look : + Look : +++
Choix de couleur : ++ Choix de couleur : ++     (*)
Liberté de mouvement : +++ Liberté de mouvement : +++
Lavage : à froid, séchage à l’air libre Lavage à la main recommandé, max 40°.

Les 2 combinaisons ont un cordon de serrage. On peut les porter avec les bretelles ou rabattues sur les hanches quand on a chaud, mais seule Finlay s’y prête vraiment. On peut remonter les bas des combinaisons dans les 2 cas. La grosse différente, c’est que Gaby est resserrée aux chevilles et que Finlay a une jambe évasée.

Les deux modèles procurent une excellente liberté de mouvement, c’est mon plus important critère : quand on danse, rien de plus embêtant que des vêtements qui nous contraignent dès qu’on travaille en souplesse.

Pour choisir sa taille : j’ai fini par comprendre que chez Sansha, il faut choisir une taille de vêtement en fonction de sa propre taille (en hauteur!) : en l’occurrence, je fais 1m68 et il me faut du XL alors que je mets du 36 en vêtements de ville. Vous avez dit frustrant ?

combinaison sansha finlay

Mon vainqueur : Finlay sans hésiter, j’adore son look rayé. Gaby ne démérite pas, il procure un excellent rapport qualité/prix. Il fait plus « jeune » je trouve, je le vois mieux sur des jeunes filles, des ados.

combinaison sansha gaby polaire combinaison sansha finlay

A quoi sert une combinaison d’échauffement ?

Pour les frileuses, les salles peu ou pas chauffées, c’est essentiel, et pour toutes celles qui aiment avoir chaud : le corps a besoin de cette chaleur pour travailler en souplesse et pour accepter tous les efforts demandés par la danse classique (et les autres danses!). Ca se porte aussi bien avant, pendant et après le cours pour ne pas prendre froid, ainsi que les jours de spectacles ou concours, et même à la maison ça peut être tout confort pour buller un jour de repos Wink

Et vous ?

Quelle est votre vêtement d’échauffement préféré ? Est-ce aussi un indispensable à votre sac de danse ?

 

(*) Le site Internet de Sansha ne montre pas toutes les couleurs en photo.

 

Nouvelles pointes

 

 

 

sansha-la-pointe-n2Aujourd’hui j’ai reçu de nouvelles pointes ! Elles sont depuis peu sur le marché, et la nouveauté sur Passion Ballet on aime ça.

Je vais donc tester pour vous les pointes de chez Sansha, référence La Pointe n°2.

Voici ce qu’en dit la fiche du site Internet :

  • forme profilée, talon effilé
  • semelle dure de longueur 4/5
  • boitier de forme cylindrique qui procure une excellente stabilité latérale
  • empeigne en V
  • bords abaissés pour mettre en valeur le cou-de-pied.
  • passage articulé par la demi-pointe
  • tarif : 59,90 €

Il me faut un peu de temps pour ce test, le temps de coudre, de porter, d’user un peu et de voir comment ça se passe ! Donc patience Wink

C’est l’occasion pour moi de vous annoncer un partenariat avec la marque Sansha, grâce à qui nous allons réaliser des tests produits très régulièrement dans les semaines à venir. Je suis impatiente de partager avec vous toutes ces découvertes !

J’ai testé : les pointes Gaynor Minden

Avez-vous entendu parler des pointes Gaynor Minden ? D’origine américaine, elles font leur chemin en France et se vendent très bien. Curieuse, j’ai voulu me faire un avis et je partage aujourd’hui le résultat avec vous!

A propos des pointes Gaynor Minden :

Ce sont des pointes très différentes des pointes fabriquées en matériaux traditionnels (pour ainsi dire, toutes les autres pointes du marché : Bloch, Freed, Capezio…). Chez Gaynor Minden, « la semelle et la boîte intérieure sont fabriquées en élastomère thermoplastique et sont moulées par injection ». La différence ? C’est que ces matériaux ne ramolissent pas et ne se déforment pas dans le temps. La forme du chausson et la semelle ne changent pas au fur et à mesure des cours de danse. En moyenne, les pointes Gaynor Minden durent 4 à 5 fois plus longtemps que des pointes traditionnelles. Elles existent en 5 duretés de semelle, et il faut acheter la semelle telle qu’on aime porter ses pointes, sachant qu’elle ne ramollira pas ! Donc ne surtout pas l’acheter trop dure, ces chaussons doivent être confortables immédiatement, tels qu’on aime porter ses pointes. Vous l’aurez déduit, avec ces pointes il n’y a aucun cassage nécessaire : elles sont prêtes à être portées. A ceci près qu’il vous faudra une période d’adaptation pour vous habituer aux nouvelles sensations qu’elles procurent.

Ce que j’en ai pensé :

Parmi les promesses des pointes Gaynor Minden, il y a celle d’un meilleur alignement cheville / pied dans la pointe. Et ça, je l’ai constaté, c’est vrai.  Autres avantage : ce sont des pointes très légères et silencieuses. Elles sont fort jolies, et ont un confort intérieur remarquable avec un tissu très doux et un rembourrage inclus dans le boitier.

Côté négatif : il n’y en a pas beaucoup, celui qui me vient à l’esprit c’est qu’il est plus difficile d’y coudre les rubans et élastiques car l’arrière du chausson est assez étroit et le tissu un peu épais, plus dur à traverser avec l’aiguille. J’ai la chance d’avoir un pied « moyen » qui est content avec la plupart des modèles de pointes, mais pour les gens qui ont des pieds particuliers (par exemple égyptiens – 2nd orteil plus long ou bien avec un hallux valgus important), ça risque d’être plus compliqué car il n’y a pas de variété de forme de boitier chez Gaynor Minden, et il ne se déforme pas avec le temps.

Un chausson de tricheuse ?

Un débat a régulièrement lieu dans les communautés web de danseuses : ces pointes sont-elles de la triche ? Explication : certains estiment que la semelle « aide » la danseuse à monter sur les pointes, et que la danseuse ne fournit plus l’effort elle-même, risquant ainsi de ne plus développer la force de sa cheville voir de la perdre. Le débat est ouvert !

Personnellement, il est vrai que j’ai tendance à « m’asseoir » dans ces pointes, ce qui veut dire que je laisse la semelle soutenir mon pied sans réellement contrôler dans la cheville. Mais je dois reconnaître que c’est un défaut que j’ai aussi avec les chaussons de pointe traditionnels Confused Et reste que le travail de déroulé par la demi-pointe est le même dans tous les chaussons, les Gaynor Minden n’étant pas des chaussons magiques qui dansent à notre place Laugh

Alors est-ce qu’ils sont « nocifs » à moyen/long terme pour ma technique ? Je n’en ai pas la moindre idée !

Ce qui est sûr, c’est que les danseuses professionnelles sont nombreuses à porter des Gaynor Minden aujourd’hui, notamment des Etoiles (vous retrouverez leurs témoignages sur le site de la marque), et que des écoles de danse pour pré-professionnel(le)s les utilisent. Les compagnies de danse y sont sensibles aussi pour l’argument du prix, elles permettent des économies substantielles vu leur durabilité.

A qui s’adressent les pointes Gaynor Minen ?

Elles sont vendues autant aux danseuses débutantes qu’aux professionnelles.

Comment choisir vos Gaynor Minden :

Elles se vendent avec diverses options qui permettent de chausser la plupart des pieds. Pour les découvrir, rendez-vous sur le site Gaynor Minden, on y trouve un guide complet pour l’essayage. Notez surtout que ces pointes ont un tissu qui ne se détend pas, et qu’il faut généralement  prévoir une pointure de plus que notre taille habituelle.

Le prix :

Ces pointes coûtent autour de 120 – 125 euros. Je vous vois déjà faire des yeux tous ronds et scandalisés derrière votre écran d’ordinateur ! Laugh Mais sachant qu’une paire de pointes traditionnelles coûte en moyenne 55 à 60 euros, et que les Gaynor Minden durent facilement 4 fois plus longtemps (sans compter le confort de ne pas avoir à les « casser »), elles sont plus économiques sur le long-terme  – à supposer qu’on ne se trompe pas de taille quand on les achète et à supposer que nos pieds s’y habituent ! Sinon vous n’aurez plus qu’à les revendre au plus offrant… Oui je sais, c’est tellement compliqué de choisir des pointes !

Que pensez-vous des pointes Gaynor Minden ?

J'ai testé et j'aime
J'ai testé et je n'aime pas
Je ne connais pas mais j'ai envie d'essayer
Je ne connais pas et je n'ai pas envie d'essayer

J’ai testé : le DVD « Pilates for Life » de Darcey Bussell

« Pilates for Life » est un programme de Pilates sur DVD, montré et expliqué par la danseuse Etoile anglaise Darcey Bussell. Je l’ai testé pour vous, et voici le résultat !

Une méthode de Pilates à faire à la maison :

Parmi les centaines d’exercices de Pilates qui existent, Darcey Bussell en a sélectionné un petit nombre pour leur complémentarité avec la danse classique. Ils sont regroupés par thèmes, accessibles grâce à un chapitrage détaillé. Bon point : le DVD comprend une session d’échauffement et une de retour au calme après l’exercice.

On peut choisir le programme complet qui dure 50 minutes, ou bien le mini-programme de 18 minutes quand on manque de temps.

Les exercices sont bien expliqués (en anglais!), bien filmés, bien démontrés par Darcey elle-même (et son physique exceptionnel…). Ils sont accompagnés de belles musiques classiques, c’est agréable.

Finalement, le seul point qui m’a dérangé, c’est qu’elle place la session d’étirements bien trop tôt dans le programme, à mon goût. C’est personnel, je ne peux m’étirer en souplesse qu’après un long échauffement. Je zappe donc cette partie là (pratique grâce au chapitrage).

« Pilates for Life » résumé en quelques points clés :

Confused un DVD en langue anglaise seulement : la prononciation est bonne et le son aussi, on peut comprendre avec un niveau d’anglais oral moyen.

Yes des exercices très bien montrés et bien filmés.

Sarcasm des exercices pour un niveau intermédiaire / avancé : si vous êtes débutants en danse et si vous n’êtes pas préalablement sportif, je pense que ce programme est trop dur.

Silly c’est un peu technique de regarder le DVD et d’effectuer les exercices en même temps, alors de préférence regardez le DVD entièrement une première fois et saisissez les consignes, pour gagner du temps lorsque vous le ferez.

Yes Darcey montre TOUT le programme elle-même, on peut suivre son rythme.

Laugh Un DVD plus complet que le livre Exercices pour un corps de danseuse.

Oui car j’ai souvent fait la promotion du livre de Darcey, Exercices pour un corps de danseuse, que j’adore toujours autant ! Le livre est un programme de Pilates et de barre au sol. Le DVD ne comporte que des exercices de Pilates, mais ils y sont plus nombreux et plus difficiles.

Pour pratiquer cette méthode, il vous faudra de l’espace autour de votre télévision, et un tapis de gym (sinon certaines postures font mal sur un sol dur, parquet ou carrelage).

Soyez prudents : ne dépassez pas vos propres limites, ralentissez quand c’est trop dur, et si possible travaillez avec un miroir ou votre reflet dans une vitre pour vérifier régulièrement  vos alignements. En effet, la méthode Pilates est efficace si l’on respecte un alignement précis des différentes parties du corps, tel que montré sur le DVD. L’idéal est donc – évidemment – de prendre de vrais cours avec instructeur, mais à défaut, c’est un excellent DVD !

Test produit : les chaussons de jazz Capezio PP15 JAG

Une fois n’est pas coutume, on va parler d’équipement pour la danse moderne / jazz ! Je peux vous proposer ce test grâce à la boutique Fame – La Maison de la Danse, dont je remercie les gérants pour leur amabilité et je vous invite à faire un tour sur leur site, ou dans leur boutique parisienne (*).

Photo de catalogue

Je vous le dis tout de suite, je connais mal le marché des chaussons de jazz car j’en use peu. J’ai toujours utilisé des bottines basiques à lacets, en cuir ou toile.

Quand La Maison de la Danse m’a parlé de ces nouveaux chaussons Capezio, j’ai regardé ce qui se faisait aujourd’hui et découvert l’incroyable évolution qui a eu lieu ces dernières années.

Description des Capezio PP15 JAG :

La marque Capezio décrit ces chaussons comme « révolutionnaires », ultra-légers et respirants. Ils sont fait de nubuck, néoprène pour la voûte et caoutchouc pour les semelles. C’est un modèle bi-semelle.

Il n’y a pas de laçets : un simple système de scratch élastiqué permet de régler le confort de l’arche supérieure du pied.

Mes impressions :

Ces chaussons sont légers, c’est vrai, ceci dit ils pèsent autant que mes vieux Sansha Moderno (j’ai vérifié sur ma balance de cuisine Wink ). Pas grave.

Ils s’enfilent sans laçage, en quelques secondes c’est fait : pratique.

L’insert en néoprène est très souple et dans le même temps il soutient bien la voûte plantaire. D’une part c’est très confortable, d’autre part le cou-de-pied est bien mis en valeur (alors que certains chaussons de jazz ont tendance à l’effacer).

On note le détail de la semelle en caoutchouc qui remonte jusque derrière le talon : une bonne chose pour la durée de vie des chaussons.

Ces semelles de caoutchouc apportent un juste équilibre entre l’accroche du sol et la possibilité de glisser (testé sur lino et sur parquet).

Enfin, l’intérieur est doux et permet de porter les chaussons pieds nus.

Pointure :

Ce modèle taille normalement, ni petit ni grand : prenez votre pointure de ville habituelle.

Utilisations recommandées :

Tout d’abord, ces chaussons sont mixtes : aussi bons pour madame que pour monsieur Female Male

Ils sont conçus pour la danse jazz et moderne mais peuvent servir dans d’autres cours de danse (par exemple, cours de salsa pour les hommes).

Notez que ce ne sont pas des chaussures, donc ne peuvent pas être utilisés pour la street dance ou la Zumba par exemple. Dans ce cas il vous faut de vrais sneakers (= baskets de danse).

A ceci je rajouterai deux usages :

– ils me semblent pratiques comme chaussons de professeur de danse. En effet, si les élèves doivent porter de demi-pointes classiques, les professeurs eux ont besoin d’un chausson offrant plus de support, ne serait-ce parce qu’ils piétinent pendant des heures lorsqu’ils enchaînent les cours ! Quand on enseigne, porter des chaussons avec des petits talons est vraiment nécessaire. Et vu que les Capezio PP15 JAG épousent parfaitement bien le pied, ils permettent de démontrer clairement les mouvements de danse classique.

– et si vous faites régulièrement de la scène, ils sont adaptés aux déplacements entre salle, scène, couloirs et coulisses, à porter pendant les temps d’attente… Vite chaussés, vite enlevés, et douillets pour les pieds !

Conclusion :

Je trouve que ce sont de très bons chaussons. Je les ai même adoptés pour porter après mes cours de pointes pour soulager mes pieds fatigués.

Leur prix est plus élevé que les modèles de base pour le jazz, c’est vrai. Mais le confort et l’esthétique sont tous deux bien supérieurs.

Je ne vous donne pas d’indication précise de prix car bizarrement ceux que j’ai relevés varient énormément d’un magasin à l’autre. A vous d’étudier le marché Wink

Et vous ?

Avez-vous l'utilité de ce type de chausson ?

Oui
Non

(*) Retrouvez la boutique Fame – La Maison de la Danse à Paris, 37 rue Guersant dans le 17ème arrondissement.