Finale classique du Prix de Lausanne 2013

Le Prix de Lausanne 2013 est terminé ! Regardons ça de plus près…

Warning :

Comme l’année dernière, je vous livre ici mes commentaires de spectatrice fidèle du Prix de Lausanne, écrit au fur et à mesure de mon visionnage. C’est très subjectif, pas du tout journalistique, totalement biaisé par ma propre expérience de danseuse. et mes goûts personnels ROTFL Alors que vous soyez d’accord ou pas d’accord avec moi, les commentaires sont là pour engager la discussion, vous êtes les bienvenus.

Précisons que j’ai regardé cette finale en différé sur Youtube, et que je partage mes commentaires sans avoir regardé la liste des gagnants auparavant. C’est parti !

Cliquez-ici pour lire mon compte-rendu de la finale contemporaine.

Thomas, 18 ans, variation de James, La Sylphide 2ème acte :

Dur dur d’ouvrir un concours de cette classe, il a sûrement le trac, ses tours en l’air sont limites (pourquoi les prendre de 3ème position et non de 5ème?). Mais beau gars et beau travail quand même, quoi qu’un peu banal.

Kaho, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Je ne suis pas trop fan du sourire aussi forcé. Elle a une belle énergie mais malheureusement il en résulte qu’elle manque de grâce, elle passe bien tout sa variation mais ses mouvements sont secs.

Cesar, 16 ans, La Fille Mal Gardée :

Il danse très en force, on sent trop de tensions, au point que sa variation manque de propreté. Je ne sais pas s’il danse toujours comme ça, ça arrive de trop forcer quand on a le trac. C’est assez dangereux, on risque surtout de tomber et ce n’est vraiment pas le jour pour lui ! Et surtout, jeune homme un peu d’humilité dans le jeu, change d’attitude, c’est trop fake. Tu te la pètes beaucoup trop, vu le résultat produit.

Jinhao, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

On dirait qu’il a le costume du prince Siegfried du Lac des Cygnes. Mais ceci mis à part, ça c’est un danseur qui a la classe ! Ca j’aime ! Il nous livre une belle variation, il projette une aura vers le public, il ne danse pas pour le bling bling m’as-tu-vu, c’est un vrai danseur-artiste.

Miko, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Miko était une candidate très attendue, car parmi les plus médiatisées, en effet elle faisait partie du casting du film documentaire « First Position » (« Le Concours de Danse » en VF), et c’est une danseuse habituée à recevoir des trophées du YAGP (Youth America Grand Prix).

Je préfère cette Swanilda à la précédente, elle est plus gracieuse et plus naturelle. Elle rate sa pirouette en-dehors mais termine avec un piqué triple Wink

Mathias, 16 ans, La Fille Mal Gardée :

Un travail propre malgré quelques soucis techniques. Pas beaucoup de charisme, et surtout, il faut arrêter le sourire un peu niais du début à la fin (on a le droit de fermer la bouche quand on danse d’ailleurs…). Ca viendra avec l’expérience… J’espère.

Francisco, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

Je ne sais pas quoi vous dire. Ca se passe bien pour lui. Voilà.

Alysha, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

3ème fille du concours et 3ème Swanilda ? Ok… Ca passe mais sans plus pour Alysha qui rencontre quelques soucis techniques. Malgré ça elle a quand même une petite étincelle qui fait qu’on a envie de la regarder, elle est toute mignonne, et elle me donne l’impression d’avoir plus de sensibilité que les candidates précédentes, qui font plus « bêtes à concours ».

Lucas, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

3ème Basile en 15 minutes, décidémment la créativité n’est pas à l’honneur dans ce concours 2013. Bon sinon, c’est un peu comme Francisco qui est passé avant, avec un peu plus de dimension artistique.

Wentao, 17 ans, variation du Prince Désiré du 3ème acte de La Belle au Bois Dormant :

Bien ! Décidémment les candidats chinois ont la cote auprès de moi cette année. Tout comme Zhang Jinhao : variation classieuse, bien exécutée, belle technique, bien canalisé et sans bling bling. La danse que j’aime.

Leticia, 16 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

J’hallucine. C’est parti pour une 4ème Swanilda. Elle est gauchère, au moins on change de sens… Elle a de belles qualités, jolis bras, levés de jambe, tout passe bien pour elle, dommage que ses pointes soient assez bizarres sur ses pieds, c’est pas très joli. Elle est rigolote : elle ferme la bouche dès qu’elle passe une difficulté technique, et dès que c’est terminé, HOP le sourire Colgate revient Grin

Zunyuan, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

Nooooooon ! C’est le garçon le plus brillant que je vois depuis le début, malheureusement il tombe dans la première partie de sa variation ! Le pauvre, il lui arrive le pire qui puisse se passer dans un concours de cette envergure. Et malgré ça, il passe tout le reste de la varition très bien. J’espère que cette erreur technique ne lui coûtera pas trop cher, car il est au-dessus des autres candidats pour le moment. D’ailleurs il est très applaudit, et on peut faire confiance au public de Lausanne pour repérer les talents.

Masaya, 18 ans, variation de Solor de La Bayadère :

Ca fait du bien de voir autre chose que Don Quichotte, surtout que ce candidat est plutôt bon, son enchaînement de tours était particulièrement difficile et c’est passé sans problème, ça témoigne de vraies qualités techniques.

Simon, 16 ans, Harlequinade :

Encore un garçon ? Où sont les filles du concours ? Ca passe pour Simon, bizarrement quelque chose me gêne physiquement : je ne sais pas si ce sont ses proportions ou son placement mais il y a un truc.

Joel, 18 ans, variation de Siegfried, Le Lac des Cygnes :

Beau garçon, plutôt bon danseur, dommage qu’il ne finisse pas bien ses tours en l’air, il lui manque toujours 1/4 de tour. Sinon, bonne technique et bel artiste, tu as juste envie de lui dire de mettre un peu le turbo de temps en temps.

Ida Anneli, 18 ans, variation du 1er acte de Giselle :

Elle est jolie, elle a des qualités, mais on sent qu’elle n’est pas très à l’aise, elle a le trac, ses pieds manquent d’appui dans le sol, et elle a tendance à regarder par terre.

Tiago, 17 ans, Casse-Noisette le Prince, 2ème acte :

Autant dire de suite que ma référence dans ce rôle, c’est Noureev. Alors forcément, ici ça n’explose pas dans mes yeux quoi.

Zachary, 18 ans, variation de Siegfried, Le Lac des Cygnes :

C’est un peu comme la plupart des autres candidats, il y a de la technique, des qualités, mais j’ai pas envie de dire WAOW.

Neneka, 18 ans, variation du tableau du rêve de Raymonda :

Je l’ai trouvée très bien, pour moi c’est la variation féminine la plus intéressante jusqu’à maintenant, car c’était plus artistique et moins scolaire. De la grâce, du contrôle, une vraie princesse Raymonda.

Adhonay, 15 ans, Harlequinade :

Il est très jeune, et ça se voit dans sa danse qui manque – logiquement – de maturité. Je l’ai trouvé meilleur que l’autre candidat sur Harlequinade.

Bilan de cette première partie du Prix de Lausanne consacrée à la danse classique :

Honnêtement, cette année mon bilan est très mitigé. Je suis sceptique. Les finalistes sont composés de 14 garçons et seulement 6 filles. Parmi ces 6 filles, 4 variations de Swanilda, alors qu’elles ont le choix entre une bonne douzaine de variations. Et globalement, très peu de candidats qui sortent du lot. Pas de frissons, pas de moment « waouhouuuuu ! » à couper le souffle. C’est très scolaire, très concours, mais où est la dimension artistique ? Pourquoi aucun garçon n’est-il capable de faire un double tour en l’air proprement ? Pourquoi les filles préfèrent-elles cochonner des triples pirouettes plutôt que de présenter de belles doubles pirouettes ?

J’ai noté que les candidates qui dansaient Swanilda étaient les plus jeunes : 15 ans pour 3 d’entre elles, 16 ans pour la quatrième. Les 2 candidates de 18 ans étaient nettement plus intéressantes : c’est normal, entre 16 et 18 ans un danseur évolue beaucoup. Mais je regrette cette absence totale de prise de risque artistique : des candidates adolescentes de 15 ans choisissent un rôle d’adolescente de 15 ans. Bon…

Je trouve qu’il est temps que le Prix de Lausanne évolue, pourquoi les variations imposées sont issues des grands classiques du 19ème siècle ? Pourquoi jamais aucune variation du 20ème siècle ? Balanchine, MacMillan, Ashton, Petit ? LIFAR ? Ca dit quelque chose à quelqu’un en Suisse ? Peut-être qu’on pourrait remotiver un peu les troupes avec un vent nouveau.

Je viens de regarder les résultats : seule une fille obtient une bourse, Leticia, toutes les autres sont attribuées à des garçons. Je suis – un peu – rassurée de voir que les candidats ayant gagné une bourse sont ceux qui avaient le meilleur respect de la technique classique, l’académisme restant gagnant sur l’esbrouffe (notez que je n’ai pas encore regardé la finale contemporaine).

Alors, et vous qu’avez vous pensé du Prix de Lausanne 2013 ?

Ces articles devraient vous intéresser :

5 réponses
  1. judanse
    judanse dit :

    J’ai pas encore vu la vidéo, je la regarderai sûrement cet aprèm! Sans blagues, Lylie, t’as jamais pensé à être journaliste? Quand tu écris, j’ai l’impression que tu me parles en live, et c’est super agréable!! Je posterai peut être un autre commentaire quand je l’aurai vu… Smile

  2. cloclo-tite-danseuse
    cloclo-tite-danseuse dit :

    (grr, message validé tout seul…)
    Bref, ses mouvements n’ont pas l’air très naturels; mais c’est peut-être la variation qui veut ça, je n’en sais rien.
    Sinon, j’adore les arabesque de Joel (variation du Lac): bien nettes, la jambe bien perpendiculaire, et bien en équilibre au-dessus de sa jambe de terre *.* Je veux les mêmes! >..< Autrement, c'est clair qu'il fait vachement jeune que les autre candidats, ne serait-ce que physiquement.

    Au fait, les sous-titre sont mal faits, en général la ligne s'achève par un verbe, et il faut attendre une ou deux seconde avant d'avoir la suite.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire