Finale classique du Prix de Lausanne 2013

Le Prix de Lausanne 2013 est terminé ! Regardons ça de plus près…

Warning :

Comme l’année dernière, je vous livre ici mes commentaires de spectatrice fidèle du Prix de Lausanne, écrit au fur et à mesure de mon visionnage. C’est très subjectif, pas du tout journalistique, totalement biaisé par ma propre expérience de danseuse. et mes goûts personnels ROTFL Alors que vous soyez d’accord ou pas d’accord avec moi, les commentaires sont là pour engager la discussion, vous êtes les bienvenus.

Précisons que j’ai regardé cette finale en différé sur Youtube, et que je partage mes commentaires sans avoir regardé la liste des gagnants auparavant. C’est parti !

Cliquez-ici pour lire mon compte-rendu de la finale contemporaine.

Thomas, 18 ans, variation de James, La Sylphide 2ème acte :

Dur dur d’ouvrir un concours de cette classe, il a sûrement le trac, ses tours en l’air sont limites (pourquoi les prendre de 3ème position et non de 5ème?). Mais beau gars et beau travail quand même, quoi qu’un peu banal.

Kaho, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Je ne suis pas trop fan du sourire aussi forcé. Elle a une belle énergie mais malheureusement il en résulte qu’elle manque de grâce, elle passe bien tout sa variation mais ses mouvements sont secs.

Cesar, 16 ans, La Fille Mal Gardée :

Il danse très en force, on sent trop de tensions, au point que sa variation manque de propreté. Je ne sais pas s’il danse toujours comme ça, ça arrive de trop forcer quand on a le trac. C’est assez dangereux, on risque surtout de tomber et ce n’est vraiment pas le jour pour lui ! Et surtout, jeune homme un peu d’humilité dans le jeu, change d’attitude, c’est trop fake. Tu te la pètes beaucoup trop, vu le résultat produit.

Jinhao, 17 ans, variation de Basile de Don Quichotte :

On dirait qu’il a le costume du prince Siegfried du Lac des Cygnes. Mais ceci mis à part, ça c’est un danseur qui a la classe ! Ca j’aime ! Il nous livre une belle variation, il projette une aura vers le public, il ne danse pas pour le bling bling m’as-tu-vu, c’est un vrai danseur-artiste.

Miko, 15 ans, variation de Swanilda, Coppélia :

Miko était une candidate très attendue, car parmi les plus médiatisées, en effet elle faisait partie du casting du film documentaire « First Position » (« Le Concours de Danse » en VF), et c’est une danseuse habituée à recevoir des trophées du YAGP (Youth America Grand Prix).

Lire la suite

Focus sur un ballet : Don Quichotte

A voir ! Le ballet classique « Don Quichotte » est diffusé sur Arte, à 20h50, ce vendredi 4 janvier 2013. Cette version enregistrée en décembre 2012 a comme distribution les Etoiles Dorothée Gilbert et Karl Paquette dans les rôles principaux de Kitri et Basilio. Une petite pensée émue à l’idée la diffusion d’un ballet à la télé créé systématiquement des vocations de danseurs Etoiles chez nos enfants Grin

L’occasion d’inaugurer une nouvelle série d’articles sur Passion Ballet ! Nous ferons régulièrement un focus sur un ballet : je vous parlerai de son histoire, de ses différentes versions, et de ses interprètes.

L’histoire du ballet :

L’intrigue du ballet « Don Quichotte » n’a pas grand chose à voir avec le roman de Miguel de Cervantès, a part le titre et les personnages de Don Quichotte et de son écuyer Sancho Pança, qui se retrouvent personnages secondaires du ballet.

Le ballet est centré sur les amours de deux jeunes gens : Kitri, fille de l’aubergiste du village, et Basilio, barbier désargenté. Le père de Kitri la promet en mariage au bourgeois efféminé Gamache. A une époque où le mariage arrangé fait loi, Kitri se rebelle et prend la fuite avec Basilio, qu’elle aime mais que son père rejette, faute de ressources. Homme à femmes, Don Quichotte est lui aussi sensible au charme de Kitri. Dépeint comme un vieil homme gâteux dans le ballet, il entretien une confusion entre elle et Dulcinée, son idéal féminin. Suite à une bataille avec un moulin, il va chuter lourdement et s’évanouir. Inconscient, il se met à rêver, un rêve où il se retrouve entouré de femmes toutes plus belles que les autres. C’est l’acte des Dryades. A son réveil, tout cet enchantement s’évapore, retour à la réalité !

Nous retrouvons tout ce petit monde dans une auberge : Kitri et Basilio sont déguisés mais ils finissent par être repérés. Las, Basilio imagine un stratagème pour obtenir le consentement de Lorenzo, père de Kitri. Une scène comique où il fait semblant de se suicider, un suicide bien mal imité ! Mais Lorenzo se fait avoir, consent au mariage « posthume » et Basilio se relève !

Le dernier acte est la fête du mariage. La fougue se calme, l’ambiance est plus solennelle, c’est là qu’a lieu un célèbre grand pas de deux. Le ballet se termine sur une liesse générale, passé la célébration tout le monde danse, réjouit par un heureux dénouement.

Autour du ballet :

Extrait vidéo :

A savoir avant de regarder le ballet vendredi soir :

  • Aurélie Dupont a été nommée Etoile suite à une représentation de Don Quichotte
  • Ce ballet plein de vie et de joie fait une grande place à la pantomime : complémentaire à la danse, elle mime permet de « raconter » une scène au spectacteur via des gestes grâcieux. Le ballet débute par un prologue assez long basé sur de la pantomime et non de la danse. Surtout ne perdez pas patience, la vraie danse arrivera passée cette introduction assez barbante !
  • L’enregistrement s’est fait à Paris à l’Opéra Bastille, dont vous verrez certainement des vues dans le film.
  • Les scènes à ne pas manquer (à mon humble avis, n’allez pas faire pipi à ces moments-là Grin ) sont : la variation de Kitri vers la fin du 1er acte, les danses gitanes du 2ème acte ainsi que les 3 variations de la scène du rêve et les ensembles du corps de ballet, le grand pas de deux du dernier acte à regarder d’un souffle.

Vous voilà prêt(e)s, si vous avez des questions ou si vous voulez commenter votre soirée télé, vous êtes bienvenus !

*********

Je rappelle que toute copie des contenus publiés sur Passion Ballet est strictement interdite.

Documentaire : La danse à tout prix

*** Plus que 3 jours pour regarder ce superbe film en replay ***

Photo : Agathe Poupeney / Danseuse : Héloïse Bourdon

« La Danse à Tout Prix » est un film documentaire d’1h50 qui suit 4 danseurs de l’Opéra de Paris pendant plus de 6 mois, et se termine sur les résultats du concours annuel de promotion du Corps de Ballet.

Héloïse Bourdon, Léonore Baulac, François Alu et Pierre-Arthur Raveau sont de jeunes prodiges de la danse : ils ont entre 19 et 22 ans, sont quadrilles, coryphées ou déjà sujets, et leur souhait le plus cher est de continuer à monter les échelons de cette grande compagnie pour devenir Etoile.

On découvre ces danseurs dans leur quotidien, chacun avec sa personnalité. Formatés, les danseurs de l’Opéra ? Peut-être pas tant que ça !

Grâce à ce film, vous aurez un aperçu de toutes les facettes de la vie de danseur à l’Opéra : la formation à l’école de Nanterre, l’entrée dans le Corps de Ballet, les cours quotidiens, les répétitions, le concours annuel, le Défilé en blanc annuel, les blessures et les (petites) déceptions (car un danseur se remet en selle tout de suite!).

A voir absolument, d’autant plus si votre rêve est de suivre leurs pas : vous découvrirez les qualités nécessaires à devenir danseur professionnel.

Bon visionnage ! Vous avez jusqu’au 2 janvier dernier délai.

Sortie du film « Le Concours de Danse »

Sortie le 12 décembre 2012. Chaque année, des milliers de jeunes danseurs concourent pour le prestigieux Youth America Grand Prix. Le Concours de danse dresse le portrait de six jeunes finalistes, âgés de 11 à 17 ans et originaire des 5 continents, tandis qu’ils s’apprêtent à entrer dans le monde professionnel de la danse classique. En dépit des blessures et des échecs, avec ténacité et passion, ces jeunes danseurs deviendront, ou pas, de futures étoiles.

Le Concours de danse dévoile les coulisses du YAGP, le « Youth America Grand Prix », qui est la plus grande compétition internationale de danse, destinée aux jeunes talents du sixième art. Ce concours se tient chaque année à New York et rassemble jusqu’à 5 000 participants. Pour les gagnants, c’est l’assurance de repartir avec une bourse qui assurera leur scolarité dans l’une des écoles les plus prestigieuses du monde.

Consultez toutes les informations sur le film et les séances sur Allociné.

Un film à voir si la danse est en vous !

Documentaire : Le Grand Saut

Ne ratez sous aucun prétexte ce documentaire de Virginie Kahn : pendant 52 minutes, nous suivons le quotidien des élèves de 9 à 11 ans du CRR de Paris (Conservatoire à Rayonnement Régional) scolarisés en horaires aménagés.

Ecole le matin, danse l’après-midi : les enfants partagent avec nous leur travail, leurs moments de détente, leurs joies et leurs désillusions. Si jeunes et déjà si passionnés : qui sont ces enfants pas comme les autres ?

Première diffusion : le dimanche 9 décembre à 16h50 sur ARTE. (puis en Replay sur Arte+7).

Mon conseil : un moment à partager en famille, pour donner à vos proches un éclairage sur votre propre passion !