Les tongs : ennemies de la danseuse, à utiliser avec modération

Cet article m’a été inspiré par toutes les (très) jeunes filles qui passent la belle saison en tongs, y compris à l’école, au square, au centre aéré, pour courir, jouer.

En tant que danseuses, nos pieds sont extrêmement précieux et devraient être traités avec soin. Or les tongs sont un vrai ennemi pour les danseuses de tout âge.

  1. Premier problème : l’absence totale de maintien, favorisant les chutes et blessures. Entorses, orteils fracturés, autant de blessures qui pourrissent la vie d’une danseuse.
  2. Deuxième problème : la crispation des orteils. Quand on marche en tongs, les orteils sont très contractés pour maintenir la chaussure en place. De cet effort résultent douleurs et tensions de la voûte plantaire.
  3. Troisième problème : la semelle fine, plate, et molle. Le résultat, c’est qu’en marchant sur une surface dure, le pied se prend un fort choc à chaque pas car la chaussure n’amortit rien. Ce sont nos talons et nos tendons d’Achille qui trinquent.
  4. Quatrième problème : qui dit chaussure plate, dit tassement de la voûte plantaire. Autrement dit, si vous passez l’année à travailler votre cou-de-pied tout en portant des tongs, vous perdez votre temps.

Dur, n’est-ce pas ?

Alors pour garder ses pieds en forme et se donner toutes les chances de progresser sans douleur ni blessure, on garde les tongs pour la sortie à la plage et on les porte avec modération. Pour le sport, les ballades en ville, les sorties, on porte des sandales avec une vraie semelle qui amortit les chocs ou des baskets.

Bon à  savoir : le pied reste légèrement malléable jusqu’à la puberté. Autrement dit, c’est avant la puberté que les jeunes danseuses ont une chance d’améliorer leur cou-de-pied. Après la puberté, la structure du pied se solidifie et les dés sont jetés.

De ce fait, les jeunes danseuses prépubères ne devraient – à mon sens – jamais porter de tongs ou autres chaussures totalement plates et sans maintien.

Référence : Podologie : la mode des tongs, un danger pour la santé ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Technique et exercices, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Les tongs : ennemies de la danseuse, à utiliser avec modération

  1. visiteur dit :

    Un écrasement de la voûte plantaire produit des jambes en X ou arquées. Ce qui signifie que les genoux ne sont pas droit, et donc que les ménisques sont pincés à l’intérieur ou à l’extérieur, ce qui favorise leur déchichure et l’arthrose. Bref, pas bon du tout pour la marche, le sport. Au final, il faut porter une semelle qui relève le talon dans un sens, pour rétablir la posture. ça doit coûter dans les 150 € et c’est pas rembourssé, et ça se change tous les deux-trois ans environ.

    Que dire des si jolis talons hauts? Ou encore (sans rapport avec la danse) des lunettes de soleil vendues à la sauvette, qui filtrent peu ou pas les UV. Résultat: les pupilles s’ouvrent derrière les verres fumés, et elles se prennent encore plus d’UV, ce qui favorise la cataracte.
    On nous en vend des trucs qui nous tuent, à petit ou vif feu. Faut pas croire que ce qui est autorisé est bon. Les autorités vérifient uniquement que ça ne blesse pas mortellement, mais pour ce qui est des effets à longs termes, on est tous des cobayes. Really Pissed

    • visiteur dit :

      Après une rapide recherche, je retrouve pas l’article, mais dernièrement j’ai lu sur Dailynews.uk un article où il était conseillé à ceux qui souffrent d’un écrasement de la voûte plantaire de marcher régulièrement pied nus, afin de muscler le pied et de l’aider ainsi à ne pas s’affaisser.
      Avec les recommandations médicales, on a souvent tout et son contraire. Confused

      • Dominique dit :

        Oui, en effet marcher pieds nus, j’en ai entendu parler aussi!

        • Lylie dit :

          En effet ça peut paraître incompatible, je suis loin d’être une spécialiste, mais voici comme je le comprends : pieds nu est la meilleure marche car elle sollicite correctement tous les muscles du pied. On peut dérouler le pied à chaque pas sans crispation et avoir des appuis naturels. En chaussures très rigides, il est + « passif » car très maintenu, donc il ne travaille pas. Et en tongs, il est crispé pour retenir la chaussure. (je peux me tromper)

          Il est intéressant de voir que de nos jours, on recommande aux bébés qui apprennent à se mettre debout et à marcher le port de chaussons souples, sans semelle, qui visent uniquement à protéger la peau et qui apportent les mêmes sensations que pied nu. Alors que les générations précédentes portaient des chaussures très rigides.

          Enfin, la bonne façon de marcher (incroyable de se dire qu’on doit même réapprendre ça!), lue dans le livre de l’Etoile Darcey Bussell, c’est de dérouler le pied en posant le talon puis demi-pointes puis orteils, et à chaque pas pousser sur les orteils. Il en résulte une marche moins fatigante et + tonique.

          • visiteur dit :

            « Et en tongs, il est crispé pour retenir la chaussure. (je peux me tromper) »
            Au premier abord, je dirais: bien vu
            ça correspond à l’impression que j’avais eu, il y a des lustres, quand j’avais essayé des tongs. Je n’en avais jamais porté à cause de ça: les pieds se crispe pour tenir ces machins.

            L’an dernier j’en ai acheté, des trucs plutôt de ville, semelle épaisse, confortable. Je n’ai plus la même sensation. C’est presque comme pieds nus.
            Recommandation finale, comme pour l’alimentation: varier constamment le type de chaussures.

  2. Mamzelle-Danse dit :

    Merci Lylie pour cet article très intéressant et cette mise en garde… je n’en savais rien du tout ! Confused tu prends soin de nos petits petons !! Grin

  3. visiteur dit :

    Un article qui rejoint le sujet des tongs.

    « Courir pieds nus : une mode controversée »

    L’article est illustrée d’une photo où on voit un orteil en marteau, si je ne me trompe pas:
    http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2011/11/pieds_nus_0.jpg

    « c’est courir avec des baskets qui est mauvais : les semelles épaisses, l’amorti trop important, le maintien excessif du pied, les gadgets technologiques coupent le coureur de ses repères naturels, affaiblissent le pied, poussent aux mauvaises postures et donc aux blessures. »

    « Courir avec des chaussures amorties pousse à attaquer le sol avec le talon : une partie de l’impact est absorbé par la semelle, mais la majeure partie se répercuterait dans les articulations du genou et des hanches.
    Au contraire, pieds nus, impossible de talonner sans se faire immédiatement mal : le coureur est forcé d’attaquer le sol avec l’avant du pied, la partie la plus charnue, permettant ainsi de rebondir et d’évacuer l’impact. »

    Les médecins sont partagés. Ainsi, le docteur Gilbert Pérès, chef du service physiologie et médecine du sport à l’université Pierre et Marie Curie, à Paris, n’est « pas enthousiaste ».
    « Les chaussures permettent d’atténuer les vibrations et de restituer une bonne partie de l’énergie au sol. Pieds nus, les vibrations sont transmises aux tendons, aux os, c’est très traumatisant. »

    « Sur les forums spécialisés, pro et anti s’accusent de malhonnêteté intellectuelle et se combattent à coup d’études scientifiques, censées prouver la supériorité de l’une ou l’autre des techniques. »

    http://www.rue89.com/rue89-sport/2011/11/14/courir-pieds-nus-la-nouvelle-mode-controversee-226522

  4. bidi dit :

    Ah oui pour sûr vaut mieux porter des chaussons de danse………. C’est très bon pour le pied…. Struggle

  5. visiteur dit :

    En ville avec les « va-nu-pieds »
    Anne-Laure ABRAHAM | 28.08.2012, 10h26

    On en voit dans les rues de Paris ou d’autres grandes villes, surtout quand le beau temps revient, comme hier. Les barefooters (bare : nu, foot : pied) ou bien, comme certains aiment eux-mêmes s’appeler, les « va-nu-pieds » gagnent du terrain. Leur credo? Arpenter le bitume et tous les sols pieds nus, que ce soit en marchant ou en courant. Très pratiqué aux Etats-Unis et en Australie, le phénomène prend de l’ampleur, notamment chez les coureurs.

    http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/en-ville-avec-les-va-nu-pieds-28-08-2012-2140257.php

  6. lena dit :

    sur ce point je suis complétement OK !!!! Sauf que les ptites chaussures de ville que tu mets o college et tout ben c que des plates !! je dis ca mais j’en porte aussi ! ex: les Bensimons, j’en ai et ca ma pourri le pied gauche (me demandé pas pq celui-la et pas l’autre ! Sweat )
    j’ai marché une journée à Paris avec des bens et j’ai senti que ma voute s’apllatissait et a la fin de la j je pouvai plus marché et j’ai u mal pendant une semaine !! Maintenan mon coup de pied gauche ne sort pas alors que le droit si, pas tres esthétique si j’ose dire ! –‘
    Smug

  7. Hermine dit :

    Si je comprends bien, par chaussure plate tu parles aussi des ballerines?
    Parce que j’en mets absolument tout le temps!
    Big Frown

Laisser un commentaire