Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 46

Plus que 24h avant le spectacle…

C’était la dernière répétition avant le jour J, chacune était concentrée sur sa chorégraphie pour la toute dernière fois.

On était en train de répéter la danse des flocons quand surgit Mme Sarra, la secrétaire devant la porte, le visage étrangement pâle …

Elle demanda à voir «Nicole» notre professeur. Cette dernière s’exécuta de suite, curieuse de découvrir la nouvelle qui avait mit Mme Sarra dans un tel état.

On avait toutes arrêté de travailler, essayant en vain d’entendre quelque chose à leur discussion, mais seul des chuchotements nous parvenaient du hall où les deux femmes discutaient et se dévisageaient d’un air grave.

Après quelques minutes, apparu enfin «Nicole», dont le visage avait viré au jaune pâle à l’instar de Mme Sarra. Elle s’assit sur un tabouret, dos à la glace et nous annonça la fameuse nouvelle…

Dès qu’elle prononça les premiers mots, un vertige me submergea. Je me tournai vers mes copines pour voir leur réaction. Elles étaient toutes bouche bée, ayant du mal à croire ce qu’elles venaient juste d’entendre. J’essayai en vain de me convaincre que tout cela n’était qu’un cauchemar, que d’une minute à l’autre, ma mère allait venir me réveiller, mais ce n’était point un rêve, c’était la réalité, ce n’était rien que la dure réalité…

A suivre …

Cliquez ICI pour lire mes chroniques depuis le début

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 46

  1. judanse dit :

    Oh mon dieu c’est de mieux en mieux!! Aicha-K, tu ecris les chroniques au fur et a mesure?

  2. Aicha-K. dit :

    En fait j’ai déjà écris la suite Wink

  3. Aicha-K. dit :

    Non, ne t’en fais pas tu ne m’embêtes pas du tout, au contraire ça me fait plaisir de te répondre Grin En fait oui je fais de la danse, et tout ce que j’écris dans mes chroniques c’est ce qui se passe réellement dans ma vie, dans mes cours de danse, dans les spectacles… C’est vrai que c’est assez mouvementé, parfois quand j’écris j’ai peine à croire que j’ai vécu tout ça, on se croirait presque dans un film ! Giggle

  4. Aicha-K. dit :

    Eh oui ! Mais quand on aime la danse, on doit être capable de tout endurer Shy

Laisser un commentaire