Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 8

Premier ballet :

On était toutes assises par terre autour de notre maîtresse qui nous racontait l’histoire de ce ballet. De sa voix douce elle commença :

«  C’est l’histoire d’une fille du nom de « Paquita » enlevée à ses parents à son jeune âge par de méchants gitans, mais qui, lorsqu’elle eut grandi, voulut partir à la recherche de ces derniers et tomba amoureuse d’un beau jeune homme. Furieux, le chef, Inigo lui interdit de sortir et imagina un plan diabolique contre son amoureux… Il l’invita un jour chez lui pour prendre un verre, mais il avait en fait mis du poison dans le verre du jeune homme ! Heureusement, Paquita était là, elle avait regardé toute cette mise en scène et elle a réussi à inverser les verres… L’histoire finit donc, comme vous auriez pu l’imaginer, par la mort du méchant Inigo et l’inévitable mariage des deux tourtereaux. »

Pendant tout ce temps là, nous étions assises sagement, regardant notre maîtresse de nos petits yeux brillants, à l’instar des enfants qui regardent leurs mamans leur raconter une histoire avant de dormir, imaginant les personnages, les beaux costumes et ces projecteurs qui seraient dirigés sur nous…

Le jour tant attendu :

Plusieurs mois passèrent, et on est le 16 Juin, jour de notre spectacle. J’ai à peine dormi de toute la nuit, je n’arrive pas encore à y croire, je vais monter sur scène pour la première fois ! Après être passée chez le coiffeur pour faire le chignon et un peu de maquillage, direction le théâtre ! On nous a mis nos magnifiques costumes – d’horribles pour d’autres – puis on nous a tous envoyés dans une grande salle en attendant notre entrée sur scène. On stressait encore plus là-bas puisqu’on se retrouvait, tous les élèves de l’école dans une seule et unique salle avant d’entrer sur scène, et c’est ce qui augmentait mon stress : me retrouver avec des gens, qui, eux aussi s’inquiétaient plus que moi et me mettaient encore plus la pression avec leurs : « Et si on tombait sur scène ? » «  Tu imagines si on se trompe, tout le monde va rire ! » « Oh ! Peut-être que la musique ne marchera pas et qu’on restera plantés là sur scène à ne rien faire ! » Bref ! C’était infernal ! Vivement la fin de ce spectacle !

*** à suivre ***

Cliquez ICI pour lire mes chroniques depuis le début

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire