Achats sur internet : gare aux arnaques

Si vous êtes adeptes de l’achat d’articles de danse sur Internet, ce message est pour vous ! Dernièrement je suis tombée sur beaucoup d’annonces indécentes, que ce soit chez les professionnels, sur les sites d’enchères ou les sites d’achat/vente d’occasion entre particuliers.

Première règle pour payer le bon prix : prenez le temps de comparer le prix du produit sur différents sites.

Deuxième règle, si l’article est présenté comme une occasion, vérifiez le prix du neuf, vous aurez parfois des surprises ! Un article déballé, essayé, voir porté une fois ou deux ne peut pas raisonnablement être revendu au prix neuf. Si vous tombez sur ce cas, n’hésitez pas à négocier.

Troisième règle, on n’achète jamais de pointes d’occasion, sauf si on veut s’en servir pour de la décoration. Pourquoi ? Car les pointes sont faites pour se former aux pieds de la personne qui les porte dès les premiers cours. Des pointes déjà utilisées ne vous iront jamais comme des neuves, c’est de l’argent perdu.

Quelques exemples :

J’ai trouvé ces pointes de marque Sansha, en vente sur Ebay à 74,80 euros.

Le prix de ces pointes neuves chez Sansha est seulement de… 29 euros !!!

Je suis aussi tombée sur des pointes Repetto mises aux enchères, avec un prix de départ fixé à 15 euros. Très bien, sauf que l’objet est classé comme « neuf » par son vendeur : normalement, cela signifie qu’il n’a JAMAIS servi, or la description précise que ces pointes ont été portées 2 cours. Petit mensonge qui peut avoir son importance : si je vous revendais mes pointes qui ont servi 2 fois, je vous garantis que vous recevriez des chaussons fichus !

Je vous passe rapidement l’histoire du faux cou-de-pied en silicone, qui vaut 39 euros sur un site et 99 euros sur l’autre…

Fuyez aussi des annonces où l’on vous vend des « pointes de marque », ayant « servi une année », pour la moitié du prix du neuf  ROTFL

Comme chacun a le droit de fixer le prix qu’il veut, c’est bien à nous de ne pas nous faire prendre pour des pigeons Devil

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à venir demander conseil sur Passion Ballet Heart

Ces articles devraient vous intéresser :

13 réponses
  1. cloclo-tite-danseuse
    cloclo-tite-danseuse dit :

    Eh ben, certaines personnes ne s’embêtent pas! Shock
    De toute manière, aucun de mes articles de danse n’a été acheté sur internet: même pour un justaucorps, je préfère essayer. Quant aux pointes, n’en parlons même pas… Les acheter d’occasion! Mais quelle honte! C’est le genre de truc que je vais FORCEMENT aller essayer en magasin!

    • Lylie
      Lylie dit :

      Moi j’achète presque tout sur Internet, je n’ai pas le temps de faire les magasins spécialisés et je suis souvent déçue de ce qu’on trouve à Paris (autant l’accueil que la sélection de produit). Même les pointes, je sais exactement ce qu’il me faut maintenant alors je les achète par 2 ou 3 paires.

    • Lylie
      Lylie dit :

      Non ça n’est pas vrai, on ne peut pas dire que la plupart des ventes est de l’arnaque. Il faut savoir choisir ses sites marchands et se limiter à ce dont on a besoin, comparer un peu avant d’acheter, c’est tout. Ça rend énormément service dans certains cas, il ne faut pas tout rejeter en bloc.

    • visiteur
      visiteur dit :

      Comme dans toute activité, il y a les pros et les moins pros. Demandez aux clients des artisans ou des garagistes s’il n’y a pas des filous dans le lot. C’est par internet, là, c’est du réel. Combien d’affaires de promoteurs qui laissent des clients en plan ? Combien d’arnaques sur des panneaux photovoltaïques, sur des matelas vendus 1000€ comme du haut de gamme alors que sont des trucs à 50 €.

      J’achetais des vitamines dans une pharmacie; elle commandait un seul flacon pour moi. J’achète dans une autre pharmacie, mais en ligne. elle fait du volume, donc elle a de meilleurs prix grossistes. Résultat: pour le même prix, j’ai deux fois plus de gélules avec internet. Et si c’était des contrefaits? Les faux peuvent être partout. Le pharmacies s’unissent de plus en plus pour faire pareil, autrement les petites ne peuvent suivre.
      Par contre, coté délai, avec la pharmacie physique, on commande avant 15 h, on a le produit le lendemain sur le coup de 11 h. Pour avoir ce type de délai, il faut payer plein pot avec les trucs en ligne. Autrement, pour faire des affaires, de manière générale, faut pas être pris au dépourvu.

      Un contre exemplaire: J’achète un luminaire. Je ne reçois pas celui exposé en ligne, mais un autre. Sur la boite, il y a les mêmes caractéristiques. Je me dis: bon, c’est pas grave, c’est du petit prix. Cette marque ou autre, c’est pareil; tout vient de Chine. Sauf que le produit de l’emballage ne correspondait pas à celui qui était à l’intérieur. Il manque une fonction qui m’avait fait prendre ce produit. en plus une pièce était descellée. Bilan: c’est eux qui se trompent, mais c’est moi qui devait renvoyer le truc à mes frais. Et en plus il n’avait pas le produit commandé en stock… ça m’a refroidi. j’envisageais d’acheter un vélo sur le net. Terminito ce genre de truc. Pas question d’acheter un ordi par exemple.

      donc maintenant sur le net, je prends que des trucs donc le port est pas trop onéreux, au cas où. Et encore, avec prudence. J’avais commandé un livre que j’avais déjà (débilo, c’est moi). 8 euros pour le renvoyer. Il en coûtait 15… Y’a le problème des boitiers de cd qui arrive fendus; c’est arrivé sur un coli. Mais autrement, ça va. Je ne suis pas un gros acheteur. Que des petits trucs.

      En ce moment je fais appel à deux revendeurs sur le net, avec qui j’ai aucun problème. Je suis très satisfait des prix et parfois les délais sont canons. Par exe. Envoyé le chèque en tarif éco le samedi 11h, reçu la commande mercredi.
      Oui, par chèque. J’ai déjà commandé par carte bleue, mais ça craint un peu. Ou bien faut commander genre 1-2 mois avant l’expiration de la carte. ça limite les risques.

      Faut se renseigner sur le net. y’a des boutiques/sites qui ont mauvaises réputations. par exemple les ventes aux enchères et autres bonnes annonces. une émission type Capital avait montré que les vêtements (pantalons) vendus lors de soldes privées sur internet étaient de moins bonne qualité que ceux vendus au plein prix en magasin. Les produits soldés (en boutique et sur le net) sont parfois/souvent fabriqués spécialement pour les soldes, de moindre qualité.
      ça n’empêche pas les gens d’acheter. si vous cherchez un fournisseur d’accès à internet, vous trouverez des gens mécontents de free, d’autre d’orange, d’autres de machin.

      D’abord je regarde s’il y a une boutique physique derrière le site. Je cherche sur le net des avis, et parfois autres infos, type, siret, pour voir la date de création, le CA.
      Pas défaut, je teste avec des petites commandes au début, quand c’est possible, par exemple 15 € la 1ere, 20€ la seconde, etc. et je vois qui est pro.

      Le commerce sur le net augmente. Ce n’est donc certainement pas plus l’arnaque que dans une boutique réelle. Mais c’est sûr, derrière un site porno, il peut y avoir une mafia… Les casinos en ligne sont dans la ligne de mire du gvt, je crois. Tous les trucs qui permettent de blanchir l’argent…
      donc faut voir de quels produits on parle, de quels types de sites.

      Bon, en fait je viens de dire la même chose que Lylie… mais en plus long. Mais ne dites pas que je suis une pipelette, chuis pas une femme.

  2. Rêve de danse
    Rêve de danse dit :

    Ça existe pipelet? Grin Non je plaisante! Intéressant ce message franchement moi je dis Yes Yes Yes
    Visiteur, à chaque fois vous faites un long long message sur un sujet mais d’où vous vient cette « inspiration »? Parce que moi a chaque fois je les lis et c’est vraiment intéressant! Shy
    Pour en revenir au sujet, il est vrai qu’il y a des arnaqueurs sur internet, mais il faut pas en voir partout sinon on devient paranoïaque!!! Mais il est vrai qu’il faut quand même un peu se méfier!

    • visiteur
      visiteur dit :

      Pipelet… ça me va, mais uniquement par écrit. A l’oral, pas trop, sauf si on me chauffe. Là je peux même devenir plutôt casse bonbons. Smile

      Comment débiter au kilomètre ? ça dépend ce qu’on débite. Là c’est surtout des exemples, des anecdotes. donc, pour ça, faut vivre des trucs pour avoir à en raconter. Etre conscient de ce qu’on fait, de ce qu’on est, de ce qu’on vit, pour capter un maximum de choses. A défaut de pouvoir raconter de grandes aventures, on peut rentrer dans les détails de la petite vie quotidienne.
      Des gens font quotidiennement de longs articles techniques sur un domaine politique, financier, ou autre.
      Faut le faire. Je pourrais pas, j’ai pas le bagage. Je pourrais même pas faire de petits articles quotidiens sur tout et n’importe quoi. Ou que du bidon.
      Autrement faut lire, vivre, ouvrir les yeux, les oreilles, se remplir de tout ce qui vous entoure. Faut vouloir mémoriser, et donc, vouloir mémoriser des choses que l’on sait fausses, bidonner, falsifiées; sauf à prétendre mémoriser LA vérité.
      Ensuite, on peut faire ses premiers comme le conseillait un prof de français: s’habituer à annoter et commenter ses lectures, par exemple pour compléter l’info lue, la nuancer, la corriger parce qu’elle est désuette. Au début vous griffonnez un mot, puis trois, plus une phrase, par ci par là. Et puis un jour vous ne pouvez même plus lire, parce qu’à peine vous posez vos yeux sur un texte, un mot, une phrase, il vous vient plein d’idées en tête, des commentaires, des critiques. Finalement, il vous suffira de vous relire en laissant votre conscience se faire absorber, pour que cela déclenche une suite dans les idées.
      Donc, là j’arrête, je me relis pas, autrement j’y suis encore dans une heure…

      Autrement, pour ne pas virer parano, faut prendre quelques précautions, comme virer sur le compte courant que l’argent nécessaire aux dépenses prévisibles, prendre ses habitudes sur des sites éprouvés. La prudence s’impose surtout quand on essaie quelque chose: on prend un nouveau médicament, il faut surveiller ses effets, qui peuvent bousiller votre vie ou gravement vous endommager. Mesure, prudence, conscience, attention les premières fois. Ensuite, on peut se lâcher; à moitié.

  3. visiteur
    visiteur dit :

    On pourrait parler de ces enseignes qui diffusent des prospectus avec des lots. Vous y allez le matin du lancement, il n’y a déjà plus rien. Pourquoi? Parce qu’il y avait trois lots… Attrape-niguaud pour gogo. J4ai vécu ça avec carrouf et géant. Cela fait 20 ans que je ne sais plus à quoi ressemble un prospectus de distributeur.

    « Rouen : cinq hypermarchés condamnés pour des promos trompeuses »

    Lors de ces opérations, il était proposé pour certains produits: « quatre achetés, un gratuit » ou encore « + 20% gratuits ».
    Les contrôles des enquêteurs de la Direction départementale de la protection de la population de Seine-Maritime ont relevé que ces produits étaient parfois plus chers que s’il étaient achetés à l’unité ou que le consommateur ne disposait pas de prix de comparaison dans le magasin.

  4. cloclo-tite-danseuse
    cloclo-tite-danseuse dit :

    Rien à vior, mais je le poste ici: aujourd’hui, nous somme le 29 avril: c’est la journée internationale de la danse!
    Cette date a été choisie car c’est la date de naissance de J.-G. Noverre.
    Donc, à tous et à toutes: Joyeuse journée de la danse!

  5. visiteur
    visiteur dit :

    Carte bleue : les arnaques sur Internet explosent
    BRUNO MAZURIER | Publié le 03.07.2012, 08h08

    « Selon l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, les fraudes en matière de commerce électronique ont pris une sacrée ampleur : pour la quatrième année de suite, ce type d’escroqueries s’inscrit en forte hausse (12% par rapport à 2010), pour atteindre 413 M€ en 2011.
    Surtout, alors que l’e-commerce ne représente encore que 8,4% des transactions en France, ce secteur d’activité concentre désormais 61% du montant des fraudes aux cartes bancaires, les arnaques les plus nombreuses étant concentrées dans les secteurs du tourisme d’évasion et des transports. »

    « Dernière tendance enfin pointée par l’Observatoire : les piratages de distributeurs automatiques de billets ont bondi de 18% l’an dernier. L’origine des fraudes se situe dans plus de 60% des cas dans des numéros de carte usurpés et dans 36 % des autres cas dans l’utilisation de cartes perdues ou volées. »

    http://www.leparisien.fr/economie/carte-bleue-les-arnaques-sur-internet-explosent-03-07-2012-2075727.php

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire