La danse, un monde vraiment pas comme les autres !

Avez-vous entendu parler de Julia Bluhm ? C’est une adolescente de 13 ans qui s’attaque à l’omniprésence de photos retouchées dans le magazine américain « Seventeen ». Elle a créé une pétition demandant au magazine de publier au moins une photographie non retouchée par édition.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle idée se manifeste.

En effet, les magazines féminins sont accusés de donner aux femmes une image de la beauté irréaliste, inatteignable ; il en résulterait un problème d’estime et de confiance en soi, pouvant parfois mener à de graves problèmes comme l’anorexie, la dépression et toutes ses conséquences.

Si je vous dis tout ça, c’est parce que cette jeune femme a eu cette initiative à force d’entendre les filles de son cours de danse classique se plaindre en permanence d’être trop grosses.

Moi aussi à la danse, j’entends souvent des femmes se trouver trop grosses même lorsqu’elles portent une taille 36.

Et j’ai réalisé que ma perception du corps était très faussée par mon immersion dans la danse classique.

Du coup j’ai fait quelques recherches. Saviez-vous que selon la dernière étude en date, la population française est pour 25% en surpoids, a un IMC moyen de 24 pour les femmes, un poids moyen de 62,4 kg et que la taille de vêtement la plus vendue est le 40, suivi du 42 (soit presque 40% des femmes) ?

Mais dites-moi, que pensez-vous des photos de magazines ? Etes-vous choqués par les retouches qui transforment les mannequins en personnes tellement parfaites que c’est impossible de leur ressembler ? Les magazines vous posent-ils des problèmes vis à vis de votre physique ?

Enfin, saviez-vous que la marque H&M a été encore plus loin, en utilisant un corps de synthèse soi-disant parfait, et en apposant dessus des visages de vrais mannequins ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Ma vie de danseuse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à La danse, un monde vraiment pas comme les autres !

  1. visiteur dit :

    Vous permettez que je me glisse dans votre discussion ? Cool

    En effet, les magazines féminins sont accusés de donner aux femmes une image de la beauté irréaliste, inatteignable ;

    « il en résulterait un problème d’estime et de confiance en soi, pouvant parfois mener à de graves problèmes comme l’anorexie, la dépression et toutes ses conséquences. »

    Chez certaines, sans doute, mais chez beaucoup, cela les rend hautaines, prétentieuses et arrogantes; surtout avec le culte de l’argent, qui impose de se la péter pour faire partie de la jet-set. Depuis les années 80, les femmes sont sublimées à outrance. On voit des femmes incroyables dans les médias. Et franchement, ce sont plutôt les mecs qui peuvent se sentir hors jeu. Mais la beauté, il faut avoir un regard superficiel pour la voir. Si vous avez un regard photographique, vous voyez des créatures avec un pif, des arcades sourcilières, des oreilles, des sourcils, une touffe de cheveux… bref, un machin.

    « Si je vous dis tout ça, c’est parce que cette jeune femme a eu cette initiative à force d’entendre les filles de son cours de danse classique se plaindre en permanence d’être trop grosses.
    Moi aussi à la danse, j’entends souvent des femmes se trouver trop grosses même lorsqu’elles portent une taille 36. »

    Si on part du principe énoncé, on fustige aussi la norme ballerine: quand je regarde les petites vidéos des danseuses qui ne sont pas des grands corps de ballet, je les trouve potelées. Les nanas sont ainsi dans la réalité, bien qu’il y a ait, bien sûr, des nanas avec un buste menu, taille fine, ou mieux, silhouette svelte, élancée, fine.
    Faut-il imposer un pourcentage de ballets avec des filles « normales » ? Ce serait sans doute utile de voir des ballet semi pro, comme vous en faite sans doute, de sorte à ce que les filles ne confondent pas l’exception -de l’opéra de Paris- avec le commun. A vous de mettre en ligne vos spectacles pour décomplexer les filles… Mais bon, si vos cop’s portent du 36, la barre est déjà haute.

    « Saviez-vous que selon la dernière étude en date, la population française est pour 25% en surpoids, »

    Aux USA, il faut sauver Willie. Un prof m’a dit: il faut le voir pour le croire. On le sait, tout est king size là-bas. Biz is biz: un marché pour grossier, un autre pour maigrir, et comme c’est difficile de maigrir… $$$$$

    « a un IMC moyen de 24 pour les femmes, un poids moyen de 62,4 kg et que la taille de vêtement la plus vendue est le 40, suivi du 42 (soit presque 40% des femmes) ? »

    je suis à IMC 25, et je suis ainsi dans la limite sup de l’acceptable. IMC de 25 en partie à cause d’une perte de muscle. Reste du bide et du boudin. Le bide part en dernier, même si la densité de la graisse diminue avec la perte de poids. Donc l’IMC, ok, mais, mais. Faut regarder l’allure d’ensemble. Maigre avec un paquet de cellullite, c’est pas glop. Plus enveloppée mais avec une belle peau, une silhouette harmonieuse, de la sensualité, et en plus une personnalité originale et des qualités humaines merveilleuses, c’est ça qui compte.
    Un corps, aussi svelte qu’il soit, on a vite fait le tour. On finit par ne plus remarquer qu’il est bien fait.
    Vaut mieux 50 % de qualités humaines et 50% de corps ni trop gros ni trop mince, que 90% de corps à l’esthétique industrielle et 10% de qualités humaines. Mais c’est juste un avis perso. Ceux qui aiment se pavaner avec une femme qui fait envie les autres hommes comme ils se pavanent avec une grosse voiture de luxe, ceux-là se moquent assez des qualités humaines. Une femme doit servir de faire valoir en société. Pour ceux qui préfèrent la vie intimité aux mondanités, les qualités humaines et les sentiments qui vont avec sont plus importants.

    Je pensais que les femmes taillaient plutôt du 42. Elles doivent prendre une taille en dessous pour se motiver ou pour ne pas déprimer. Quand on doit prendre une taille au dessus, psychologiquement ça OUCH !

    « Etes-vous choqués par les retouches qui transforment les mannequins en personnes tellement parfaites que c’est impossible de leur ressembler ? »

    Si vous regardez que ça, les vraies femmes sont décevantes. Si en plus elles se démaquillent, arrêtent de faire des mèches de couleur, et s’habillent banalement… ça peut poser des problèmes relationnels ou sexuels.
    Combien de gens font l’amour avec leur partenaire en ayant dans la tête l’image d’une vedette sublimée ? On s’excite avec la vedette, on se soulage avec ce à quoi on peut prétendre. Cela conduit aux divorces.
    Un remède: des séjours chez les naturistes, de sorte à ce chacun voit à quoi ressemblent réellement les humains. De quoi décomplexer n’importe quel boudin.

    Aux usa, les filles prennent des stéroïdes pour avoir des muscles saillants, et non plus un corps « gélatineux ». En uk, des préadolescents en faisaient autant pour avoir l’air musclés et impressionner les filles.
    Toujours plus diplômés, tjs plus forts, tjs plus riches, tjs plus intelligent, tjs plus…
    Y’a des gens qui édictent des normes, qui donnent le tempo, qui font commerce des modes qu’ils lancent, et puis il y a les suiveurs. Le Système est pyramidale: il est fait de telle sorte qu’une poignée dicte son comportement, ses goûts, ses sentiments, ses pensées, à la masse. Pour le pouvoir, elle s’appuie sur des bras droits, des dealers de normes esthétiques, de comportement, de produits divers et variés.

    Le sujet abordé n’est qu’un exemplaire qui illustre cette emprise d’une minorité agissante et dominante sur une masse suiveuse. si c’est pas ce problème, c’en est un autre. La vraie solution ? Une vraie république, une vraie démocratie, avec des individus à qui on a permis de développer une personnalité, une autonomie de pensée, un véritable libre arbitre. Mais comme il y a beaucoup de pervers et de barbare qui veulent dominer les autres, il y a partout des mâles dominants qui empêchent cela, à commencer par une bonne partie des géniteurs, qui font des enfants pour se sentir comme des petits seigneurs dans leur domaine, au lieu de faire des enfants pour créer des êtres épanouis, autonomes, inventifs, imaginatifs, créatifs, entreprenants, libres.
    Je m’arrête là, mais je le répète, ce dont vous parlez n’est qu’un épiphénomène. Le problème est plus vaste, et la solution ailleurs.

  2. Ça c’est du commentaire !
    En tant qu’auteure de l’article « H&M : Vraie mannequin Faux corps » je me permets d’intervenir dans le débat. (d’ailleurs merci pour le lien Big Smile
    Je pense effectivement qu’il s’agit d’un vrai problème de société certainement sous-estimé.
    Je ne prétends pas avoir de solution miracle pour lutter contre ce matraquage publicitaire de « beaux corps » ou plutôt de cette définition universelle de ce que doit être un beau corps… En revanche, je pense que l’Éducation a un rôle à jouer dans cette histoire c’est certain. A mon échelle, j’essayerai par exemple d’apprendre à mes enfants à regarder une publicité, la critiquer et surtout à faire la différence entre la VRAIE vie et les stéréotypes véhiculés par les médias.

  3. visiteur dit :

    Quand le diktat de la minceur conduit à la prostitution

    Ce pourrait être le titre d’un article féministe, qui prendrait pour prétexte le témoignage d’une Russe allée se prostituer en Espagne, et montrée dans ce reportage:
    4. Les secrets de la Jonquera, la capitale des maisons closes
    http://www.youtube.com/watch?v=qp8wtDEtIpg&feature=sh_e_se&list=SL
    Je l’ai pas regardé, juste survolé.

    La blonde raconte son parcours. A 7 ans, elle faisait de la danse classique. C’est une tradition en Russie. Toutes les filles en font. A 10 ans, elle a voulu entrer dans une école de danse mais a échoué à cause de son physique, trop corpulent lui a-t-on dit. Autrement elle serait devenue ballerine, assure la fille de nuit. A la place, elle fait du striptease…

    La faute à qui, à quoi ? Après tout, les filles ne sont pas plus obligée de lire les magazines féminins que de suivre des cours de danse classique. Elles peuvent aller à la campagne pour trainer avec des vaches et des truies. Elles ne s’y sentiront pas complexées.
    Encore une fois, c’est un épiphénomène. Le problème de fond, c’est que les autres, ceux qui se veulent dominants et ceux qui se veulent les bras droit des dominants, imposent à la masse des faits des gestes, des pensées, des sentiments, des goûts des couleurs, des orientations de vie pour satisfaire leur soif de pouvoir, de fortune, de domination. La plupart des gens ne contestent pas cet ordre parce que la plupart des gens espèrent en tirer profit. D’ailleurs, les féministes ra^lent déjà moins quand les femmes tirent profit de leurs charmes, quand il leur permet de dominer les hommes, de les faire « cracher ». Si les filles et les femmes tiraient grand profit du culte de la minceur et de la plastique irréprochable, les féministes et leurs épigones n’y trouveraient plus rien à redire. En résumé, ce qu’elles veulent, c’est ce qui les arrange quand ça les arrange.

  4. visiteur dit :

    C’est la première chose dont je voulais parler, mais que je n’ai pas fait parce que ce n’est pas l’endroit. Mais après tout, danseuse ne doit pas rimer avec écervelée, n’est-ce pas?
    On peut toujours spéculer sur tout, comme sur l’apparition soudaine dans les télés, quelque 1 mois avant les élections présidentielle, d’une marocaine arrivée en France à 10 ans, qui se retrouve directement ministre du gvt hollande.
    On peut se demander ce qui justifie que la pétition d’une ado soit ainsi médiatisée, alors qu’elle n’est qu’une exploitation opportuniste de ce qui se dit depuis longtemps.
    Quelle couverture média, dites-donc!
    http://www.google.fr/search?q=Julia+Bluhm&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:frShockfficial&client=firefox-a&gbv=1&sei=2Cy3T8XvHcLz8QOkvIzDCg
    C’est sa jolie petite gueule qui fait tant d’effet? Comme s’il en manquait, de jolie petite figure féminine, à étaler dans les médias.

    « Julia Bluhm, 14, is an 8th grader and has been involved in the Civil Rights Team for many years. She spends many hours a week dancing ballet. As a feminist, she not only wants to put a stop to sexualization and stereotypes of girls in the media, but also to negative stereotypes of ballet dancers. »

    The SPARKteam
    One of the most unique, important things about SPARK is that we’re a movement by girls, for girls and girls’ allies (including boys and grownups). We center girls’ experiences and elevate girls’ voices because we know that “protecting them” from sexualization doesn’t work–we need to help girls develop their own strengths and speak out against the forces that harm them.
    http://www.sparksummit.com/sparkteam/

    Je ne ferais pas allusion au patronyme, mais quand on vous invite à ne pas vous laisser abuser par les retouche d’image, il faudrait aussi vous inviter à ne pas vous laisser manipuler par des opérations de communication. Car vous vous doutez bien qu’il y a derrière cela, un plan com.
    Vous pouvez même suivre le parcours de cette miss, pour savoir quelles études elle compte suivre ? En quoi son engagement médiatisé peut-il remplir son futur CV pour lui permettre de décrocher un stage ou un emploi prestigieux ?
    Puisqu’on vous dit de penser par vous-mêmes, faites-le… vraiment.

  5. visiteur dit :

    Une émission de vulgarisation, sur les danses, dont le ballet. C’est très sommaire, mais j’ai appris que ballerine au masculin se dit ballerino(s).

    http://www.dailymotion.com/video/xqy08b_willi-veut-tout-savoir_tv

  6. visiteur dit :

    Encore un post hors sujet, mais c’est que le titre ne correspond de votre article pas au sujet, donc je vous le mets ici: des simili clodettes, ou comment réjouir les yeux et les coeurs sans tomber dans le porno soft et le trash pour attirer l’attention. Grandes jeunes femmes sensuelles qui n’avez pas votre place dans un corps de ballet, vous pouvez quand même danser. Je ne ferais pas insulte aux ballerines en comparant les deux types de danse, mais ces jeunes femmes font sans doute du bien aux âmes qui les regardent. Alors faire ça, c’est aussi estimable que de produire des médicaments pour soulager les maux de l’âme et du corps.

    youbicha et ses youbi girls
    http://www.youtube.com/user/ANDREAANA26

  7. visiteur dit :

    « Enfin, saviez-vous que la marque H&M a été encore plus loin, en utilisant un corps de synthèse soi-disant parfait, et en apposant dessus des visages de vrais mannequins ?  »

    L’essentiel est que ce ne soit pas un diktat. a partir du moment où on trouve ça:

    Ces astuces pour nous faire acheter plus en ligne
    Publié le 22/05/2012 06:52 – Anicet Mbida
    http://www.bfmtv.com/ces-astuces-pour-nous-faire-acheter-plus-actu28002.html

    C’est un présentation de ça:
    http://www.myhabit.com/

    Un site de VPC où les mannequins sont filmées en rotation à 360°, et où différentes corpulences sont proposées.

  8. swan dit :

    j’ai aimé tous ça et merci beaucoup

  9. swan dit :

    moi, j’ai 17 ans et mon poids est de 45kg et ma taille est 1m 53 .est ce que ma taille et mon poids sont convenable pour jouer le ballet ?

  10. Jade dit :

    Les diktats de la minceurs sont présents partout, et en particulier dans l’univers de la danse classique… Je sais que ce n’est peut-être pas politiquement correct (ni correct du tout, d’ailleurs), mais franchement… qui va voir un ballet ou regarder un magasine du mode pour voir des « femmes normales » et non retouchées ? Je veux dire, bien sur qu’il faut faire la part des choses et ne pas complexer pour rien etc. Mais je pense que ça dépend de la capacité de chacun.

    Moi même, je me suis laissée emporter par… tout ça. Je me sentais mal, grosse, moche, j’avais l’impression de ne pas être à ma place au milieu de ces danseuses toutes plus belles les unes que les qautres, minces etc. Bref. J’étais tellement mal que je me suis fait vomir, je suis tombée dans une sorte de délire anorexique – JE SAIS c’est une maladie morale, et ce ne sont pas les mots exacts, mais c’est comme ç que le l’ai ressenti.

    C’était l’horreur. Vraiment. Mais je pense que ça m’a appris, et je ne regrette pas vraiment de l’avoir fait. C’est bizarre de dire ça, mais voilà. Je ne pense pas que je recommencerais, je me sens mieux et je ressens moins le besoin demaigrir, mais je pense que c’est quand même important d’être…mince.

    En fait, tout dépend de chaque personne, et de comment il se sent dans son corps. Si la personne se sent mal en étant enrobé, eh bien il faut qu’elle change ! En revanche, si cette personne aime son corps et arrive à s’accepter tel qu’il est, il est très, très chanceux.

    Voilà… je n’ai pas vraiment « traité le sujet » Grin mais je voulais témoigner, en quelque sorte ! Ca fait du bien de se confier à un ordi !

    • Lylie dit :

      Salut jade,
      J’ai vécu exactement ce que tu décris il y a quelques années, sans être victime d’anorexie mentale je suis tombée dans une période où je me faisais vomir… On appelle ça des troubles alimentaires, il n’y a pas que l’anorexie mentale. Tout ça me parait loin, heureusement Grin j’espère que pour toi aussi ça va!

  11. visiteur dit :

    Vous avez sans doute vu cette vidéo, qui démystifie les photos de couv. Ou comment on transforme une femme plutôt banale en top model, en passant par l’éclairage, le maquillage, la coiffure… et la retouche d’image.

    Dove evolution
    http://www.youtube.com/watch?v=iYhCn0jf46U

  12. visiteur dit :

    effet de la télé sur la propension à la violence, au régime, aux capacités cognitives… par un neurologue. le ton est léger, pour le grand public.

    TV Lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision – YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY&feature=plcp

Laisser un commentaire