Le Prix de Lausanne 2012

Cette année j’ai décidé de partager avec vous mes impressions en regardant la finale du Prix de Lausanne 2012 (disponible gratuitement sur internet et ici). C’est pour le fun, étant donné que je ne prétends pas avoir une opinion professionnelle sur ces jeunes danseurs ! Laugh

Kato Ryo, 18 ans, Japon, « La Bayadère, Solor » :

Le concours commence fort ! Rien à redire à part quelques imprécisions, il place la barre haut.

Ray Brooke, 16 ans, Nouvelle Zélande, « 3ème variation du Royaume des Ombres de la Bayadère » :

Jolie danseuse, mais elle a l’air paralysée par le trac, elle est très raide et on voit ses jambes trembler. Il faut dire que la régie lui a pourri son entrée en lançant la musique au mauvais moment, et ça, quand on est sur le point d’entrer sur scène, c’est terrible. Elle s’en sort bien malgré tout !

Amoros Zaragoza  Eneko, 18 ans, Espagne, « Casse-Noisette 2ème acte » :

Rien à dire, il assure, beau spectacle.

Fujii Ayaka, 18 ans, Japon, « La Bayadère, Gamsatti » :

Bonne technicienne, dommage pour les bras trop raides.

Wang Mingxuan, 17 ans, Chine, « Casse-Noisette 2ème acte » :

Tiens il fait sa variation du côté opposé au candidat espagnol passé avant lui. Un vrai gaucher se cache parmi eux !  Très belle prestation.

Saotome Amari, 15 ans, Japon, « Paquita Pas de Trois » :

Elle a un beau tutu, mais ses pointes sont moches, aussi gracieuses que des baskets. Sinon, joli travail technique.

Robert Silva Daniel, 15 ans, Brésil, « La Fille Mal Gardée » :

Un petit peu brouillon, mais franchement pas mal, son passage donne la pêche.

Rogers-Maman Alaia, 15 ans, USA, « La Fée Lilas » :

Y m’énerve à bafouiller autant le présentateur ! La candidate est très mignonne, bonne danseuse, mais elle m’énerve à vouloir absolument caser 3 tours dans toutes ses pirouettes : au lieu d’en faire 2 propres elle nous cochonne les 3 à chaque fois. On a compris que tu savais tourner cocotte.

A propos, c’est quoi cette version de la Fée Lilas ? La fin est particulièrement laborieuse et n’a aucun intérêt pour le spectateur. Qui a inventé ça ? D’ailleurs la danseuse reçoit peu d’applaudissements, la pauvre.

Richardson Calvin, 17 ans, Australie, « Le Prince Siegfried » :

Je peux pas vous dire, je me suis mise à penser à autre chose pendant qu’il dansait, et ça c’est jamais bon signe ! Grin

Bon, du coup je me le repasse une 2nde fois. Ok son travail est propre, mais qu’est-ce que je m’ennuie !

Higgins Katherine, 15 ans, USA, « La Fée Lilas » :

Tiens, elle n’avait pas de budget tutu. Bon, non seulement elle n’a rien de féerique (pour une fée c’est dommage, elle nous danse ça avec le style de Paquita), mais en plus elle ne rechigne pas à multiplier les pieds flex. On oublie.

Caballero Junior Gaspard, 15 ans, Paraguay, « La Fille Mal Gardée » :

Il déborde d’énergie mais manque de précision, je suis sûre qu’il va s’améliorer avec l’expérience : il est tout jeune ! Par contre ses ports de tête étaient super énervant, faut arrêter avec ça.

Chuvas Thamires, 16 ans, Brésil, « La Fée Lilas » :

Oh non encore une Fée Lilas, c’est déjà la 3ème du concours et je déteste cette musique ultra-pompeuse sur laquelle même la danseuse la plus gracieuse me fait penser à un défilé d’éléphants. Est-ce normal que ce soit la 3ème chorégraphie différente de cette Fée Lilas, dans un même concours ?

Maslen Max, 18 ans, Grande-Bretagne, « Le Prince Siegfried » :

Je m’ennuie autant qu’avec le candidat qui dansait la même, ce serait donc la faute de la variation ? Il faut dire que Siegfried est un personnage de prince sans saveur. C’est moi, ou il se la joue un peu le Max ?

Vinograd Sonia, 16 ans, Espagne, « Solo du pas de trois du Lac des Cygnes » :

Enfin une danseuse comme je les aime ! Superbe.

Grünecker Michael, 18 ans, Allemagne, « Solor » :

Mais arrête de bafouiller, présentateur !!! Michael c’est très bien, il a tout pour faire un bon danseur. D’ailleurs ça s’entend à l’applaudimètre.

Bettes Hannah, 15 ans, USA, « Swanilda » :

Très belle performance, très applaudie aussi, avec carrément des cris dans la salle. C’est la première candidate qui a un fort cou-de-pied, les autres (pieds) n’avaient rien d’exceptionnel, comme quoi…

Tudorin Nikolaus, 18 ans, Australie, « Solor » :

Très bien. Mon dieu, il a un de ces fessiers ! Rarement vu des muscles dessinés pareillement.

Sudai Madoka, 27 ans, Japon, « Raymonda, le Rêve » :

Très jolie prestation. Madoka a une silhouette plus sportive que les autres candidates et ça ne dérange pas.

Barbosa Edson, 17 ans, Brésil, « Basile, Don Quichotte » :

Le personnage lui va bien : bonne énergie ! Je suis toujours impressionnée par le saut grand écart seconde de la fin de la variation. Il est bien récompensé par le public (et le public ne se trompe pas).

Tashiro Kozue, 16 ans, Japon, « La Fée Lilas » :

Vous savez déjà ce que je pense de la Fée Lilas… La candidate ne fait vraiment pas d’étincelles.

Wang Le, 17 ans, Chine, « Grand pas classique » :

Une très bonne performance.

Fin de la première partie, on passe aux variations contemporaines après l’entr’acte.

Autant le dire tout de suite, je n’y connais presque rien à la danse contemporaine. Alors je vais d’abord regarder tous les candidats pour essayer de mieux cerner ce qu’on attend d’eux. Tout ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que le premier danse en slip et que ça ressemble à de la gymnastique sur des sons industriels Laugh

***

Voilà j’ai tout regardé, y compris les résultats, qui me paraissent très logiques. Et vous qu’en pensez-vous ? A l’année prochaine, cher Prix de Lausanne !

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Le Prix de Lausanne 2012

  1. Bénédicte PB dit :

    Ayant la chance de ne pas être trop loin de Lausanne, j’assiste à certaines répétitions et cours pendant la semaine ainsi qu’à la finale. C’est vraiment une chance incroyable pour les danseurs Smile
    Je suis globablement d’accord avec tes commentaires danseur par danseur. C’est étonnant qu’il y ait autant de fées des Lilas cette année puisque cette variation était toujours absente auparavant. Dommage pour Alaia Rogers-Maman qui a très bien dansé toute la semaine et un peu moins le jour de la finale. On peut aussi s’étonner que la danseuse espagnole n’ait pas gagné parce qu’elle était très convaincante =)

    • Lylie dit :

      Merci pour ton message, je ne savais pas que certains cours étaient publics.
      Je me demande si une fille a déjà gagné un concours avec la Fée Lilas Grin (pas sûre!) Etonnant d’en voir 4 alors que j’ai regardé le règlement, elles avaient le choix entre 10 variations, rien que ça. L’espagnole Sonia Vinograd a bien gagné une bourse (c’est vraiment mon coup de coeur).

  2. Marie-Anne dit :

    Je suis d’accord avec toi, dans la plupart des cas, et tout particulièrement sur les différentes Fée Lilas qu’on a pu voir. Non et puis les filles avaient l’air… ENGLUÉES ! Voilà, engluées dans un mélange de miel liquide et de glu extra-forte ! Et puis c’est quoi cette façon de sortir quinze chorégraphies différentes pour une même variation ?! L’an dernier, on avait vu Swanilda a plus savoir quoi en faire, et on avait pas eu une aussi grande variété de chorégraphie, si ma mémoire est bonne ! Et autant les Swanilda de l’an dernier m’ont gonflée (à part peut être le passage de la gagnante brésilienne -qu’on a pu voir d’ailleurs avant les résultats, la garce, moi aussi je veux aller au Royal Ballet, mais bref-), autant la seule Swanilda de cette année, je l’ai trouvée sublime ! Et la japonaise qui a gagné cette année, whoua *_* elle m’a laissé des étoiles dans les yeux, quoi ! Je suis contente qu’elle ai gagné, tient !

  3. visiteur dit :

    « Vinograd Sonia, 16 ans, Espagne, « Solo du pas de trois du Lac des Cygnes » :
    Enfin une danseuse comme je les aime ! Superbe. »

    Costume un peu ringard. Couleurs douteuses. Pas d’éclat. Ce n’est pas un costume de femme, mais d’une jeune fille qui joue à la princesse dans une kermesse. Et puis ce problème de costume qui masque les jambes… Bon, on comprendra qu’il ne peut pas toujours y avoir un tutu.

    La miss semble un peu grande, mais ça va, juste limite, comparée à Marie-Agnès Gillot qui, avec ses 1m75, en semble 10 cm de plus.(1)
    Autrement, la première impression est celle d’une aisance, comparée aux autres candidates. elle est à l’aise; manifestement moins cérébrale que les autres, plus danseuse que technicienne, elle se laisse porter par la musique, la danse, le corps. Ses mouvements sont coulants. Ce qu’elle danse me semble assez simple comparé aux précédentes. Cela s’approche de la danse de salon dans un concours de tango et de valse.

    Je regarde la vidéo et je lis vos commentaires, et là je me dis que si je voulais savoir comment vous êtes quand vous dansez, c’est sans doute un peu comme cette candidate. Apparement vous vous êtes un peu identifiée à elle…

    en conclusion: il m’est agréable de la voir danser. Son corps est effilé. il a de l’aisance, mais presque un peu de lourdeur; on dirait qu’elle est un peu fatiguée. Il lui manque une petite touche finale pour en faire une professionnelle (sans surprise, hein! on sait où on est, là). Une entrée dans un corps de ballet prestigieux finalisera sans doute son allure, sa technique, sa stature professionnelle. Miss à suivre, à mon humble avis de profane.

    Pour le contemporain…
    ça fait danse pour adulte. Dansé par les filles de 15 ans, ça leur donne 10 ans de plus. j’ai l’impression de voir une jeune femme. ça fait bizarre de savoir que la nana à 15 ans; comme sortir avec une miss de 25 ans et découvrir qu’elle en a 15…

    Je suis généralement gêné par le côté n’importe quoi des contorsions. Par contre les musiques sont quelque fois intéressantes et même très bien, voire super, qui permettent de créer un spectacle où danse et musique sont complémentaires, comme dans les films sonorisés par les musiques Vangelis (p. exe. Blade Runner), ou le couple Eric Serra/Luc besson.

    Le plus beau à mon goût est ce qui se rapproche du classique et autres danses de salon, en l’occurence « Traces solo ». En résumé, du figuratif plutôt que de l’abstrait, parce qu’autrement on ne doit pas s’étonner que la danse ne soit pas un art majeur, puisqu’il ne parle pas assez aux gens lambda, contrairement à la musique.

    (1) Une étoile s’est posée
    Le 16 février 2008
    http://www.telerama.fr/scenes/25180-la_danseuse_marie_agnes_gillot_une_etoile_est_posee.php)

    • AmmeLeon dit :

      On ne peut pas tous aimer le contemporain, car en plus des pas et des musiques totalement décalés parfois provocateurs on a une force qui empêche cette danse de se soucier de l’esthétique le contemporain c’est fort c’est de l’anti-danse. Je pense que si Lylie tu y vois de la gym c’est surtout parceque les danseurs sont académiques ‘parfaits’ la plus part du temps. J’étaid d’ailleurs morte de rire en voyant ta phrase ‘le mec en slip’ Haha ! Smile

      • Lylie dit :

        Je suis d’accord avec toi, ces danseurs ont une culture « classique » avant tout et visiblement peu d’expérience en danse contemporaine, je trouve que ça fait « gym » car on voit qu’ils s’appliquent à montrer leurs capacités physiques, la perfection de leurs lignes, mais où est la danse ? De la danse contemporaine, j’attends quelque chose de beaucoup plus félin, fluide, vivant, et surtout pas une démonstration de technique. Contente de t’avoir fait rire, c’était le but Grin

  4. Emma dit :

    ai déjà dit c’est là que l’on voit les danseurs qui s’abandonnent à la danse et qui ont vraiment envie et besoin de gagner, et ceux qui sont venus pour faire plaisir à papa maman ! Et Marie-Anne je compatis l’année dernière les swanidla ça m’a vraiment énervé à part pour la brézilienne ! Grin

  5. De Passage... dit :

    Je trouve cette article laborieux. Et les critiques assez inintéressantes. Pourquoi ne pas analyser un plus plus intelligemment la technique des danseurs? Plutôt que de partir dans des « ébats » dénués de sens concernant la couleur d’un tutu, d’un physique ou le choix d’une variation? Un peu moins de subjectivité serai la bienvenu, ou un peu plus de justification quant aux commentaires! Il ne faut tout de même pas oublier que le concours de Lausanne rassemble de prés les meilleurs danseurs du monde, et reste à ce jour un des plus prestigieux! Il me semble bien plus intéressant d’observer la technique de ces danseurs.. D’apprécier la nouvelle génération de danseur qui voit le jour.. Bref du blabla peu constructif, dommage pour un article consacré au prix de Lausanne.

    • Lylie dit :

      Oh le bel exemple de commentaire dont l’auteur vient faire sa crotte avant d’aller certainement ronchonner sur d’autres blogs Laugh Bravo pour ce message bien caricatural. Juste une question, qu’apporte votre commentaire à la discussion ? Rien non ? Avez-vous seulement LU l’article ? J’y précise bien que je livre tel quel les réflexions en direct d’une personne qui aime voir et pratiquer la danse. Je ne fais pas partie de ces gens qui boudent leur plaisir devant de la belle danse, ou qui se croient aptes à critiquer des danseurs de haut niveau.
      Pour votre information, votre message n’est pas du tout dans l’esprit développé sur Passion Ballet et j’espère bien ne pas avoir à vous lire de nouveau ici. Bisous quand même Kiss

Laisser un commentaire