Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 33

Dès que je descendis de la voiture, j’entendis une voix derrière moi qui m’appelait.  Je me retournais, et je vis « Leila » qui courait dans ma direction, le sourire aux lèvres.  Ainsi, on continua notre chemin ensemble jusqu’à la porte de l’école. Une fois à l’intérieur, je retrouvais toutes mes amies, discutant tranquillement dans les petits vestiaires. Dès  qu’elles nous aperçurent, elles nous sautèrent toutes dans les bras, les larmes aux yeux, émues par ces retrouvailles. Une fois dans la salle, on n’arrêtait toujours pas de parler de nos vacances, de la danse, bref ! Un peu de tout ! Quelques minutes après apparut Nicole, notre nouveau professeur. Dès qu’elle s’installa confortablement sur le tabouret noir devant la glace, on restait toutes bouche bée. On ne s’était pas encore habituées à la voir là, sur ce tabouret au lieu d’Alain. On n’y croyait pas nos yeux. Néanmoins, on commença notre cour sur cette note de nostalgie. Les notes du piano résonnèrent dans mes oreilles et je m’abandonnais à la danse, oubliant tout ce qui m’entourait, délaissant un douloureux passé derrière moi, dans l’espoir d’un avenir meilleur…

Ainsi, les jours passèrent, de nouveau monotones, chaque Jeudi et Samedi, je me rendais à l’école de danse après une longue journée de cour ! Heureusement qu’on ne faisait plus tout le cour en pointes, mais seulement le milieu ! D’ailleurs, j’avais enfin acheté de nouvelles pointes que mon père m’avait apportées de France, c’était des Bloch Sérénade qui m’allaient plutôt bien !

On nous a aussi appris que le spectacle qu’on allait faire cette année était « Casse-noisette ». On était toutes si contentes, nous, qui avaient tant rêvé de faire les flocons de neige, de danser sur  leur musique magique, avec ces tutus blancs ! On n’y croyait point, c’était « Incroyable mais vrai »

Mais tout n’était pas si parfait…

A suivre…

Cliquez ICI pour lire mes chroniques depuis le début

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire