Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 13

Les tutus blancs des grades supérieurs, nos robes de gitanes,  et même le beau tutu de Paquita était là ! Sylvie avait  vendu tous nos anciens costumes!

Ça me faisait vraiment mal au cœur de voir d’autres filles les porter ! Ils ne leur allaient même pas ! Il y en avait qui nageaient dedans, d’autres à qui c’était trop court, quelques unes allaient exploser tellement c’était petit pour elles ! Et  il y en avait même qui n’arrêtaient pas de trébucher dans le tissu, le costume était trop long et elles étaient trop petites !

Elles n’avaient même pas pris la peine de faire quelques petites retouches !

Ça n’avait fait que me rappeler encore une fois que jamais on ne reverrait notre école, que jamais on ne referait un spectacle ensemble, que plus jamais on ne reporterait ces costumes…

C’était trop dur, je devais y aller, je ne pouvais plus regarder ça.

Alors que j’étais en chemin, de retour à la maison,  toujours en pleurs, mon téléphone vibre dans ma poche.

-Allo ? C’est Senda, de l’école de danse Ikaa. Aicha, c’est bien ça ?

-Oui, avais-je répondu, d’une voix toute tremblante, intriguée par ce qu’elle allait m’annoncer.

-Je te dérange ? Avait-elle poliment demandé.

-Non, non ça va aller, lui avais-je rétorqué toute impatiente.

J’étais vraiment curieuse de savoir ce qu’elle allait me dire. Peut-être que l’école allait rouvrir ! Je chassais de suite cette pensée de mon crâne histoire de ne pas me créer de faux espoirs.

-Je voulais t’annoncer, avait-elle commencé, coupant court à mes pensées, que l’école va rouvrir la semaine prochaine !

-Quoi ?! Avais-je répondu en sautillant dans tous les coins ( du moins, je n’arrêtait pas de sautiller sur la chaise de la voiture )

J’étais folle de joie !

-Eh, oui, m’avait-elle répondu. Les mamans avaient supplié Mme Sylvie de rouvrir l’école, elles lui avaient expliqué que c’était trop dur pour leurs filles, elle n’a pu que succomber !

-Je suis si contente ! C’est super !

-Bon, je dois te laisser, j’ai encore un tas d’autres filles à appeler !

-Oui, oui bien sûr, je comprends. Je te laisse alors !

-A bientôt !

-Au revoir! Encore merci!

Je n’y croyais toujours pas! Je pourrais enfin retourner aux cours de danse comme au bon vieux temps?! Et nos costumes alors? Elle les avait déjà tous vendus! Ils allaient nous en faire d’autres ? Tout ça était trop beau pour être vrai ! Pourtant, cette fois, tout y était, ça ne pouvais qu’être VRAI !!!

à suivre

Cliquez ICI pour lire mes chroniques depuis le début

Ces articles devraient vous intéresser :

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire