Le journal extraordinaire d’une danseuse tunisienne / 2

 » Du rêve à la réalité »

 » Et trois ans plus tard…

Un jour, une amie m’avait invitée à son ballet de danse classique et j’avais bien sûr accepté ! Je ne ratais aucune occasion afin de voir ce rêve qui était le mien se réaliser pour d’autres. Si danser m’était impossible, regarder les autres le faire m’était permis. C’est vrai que le plaisir n’était pas le même mais au moins, j’avais l’occasion d’entrer dans ce magnifique monde magique de la danse. C’était une merveilleuse soirée que j’avais passée là, et même si je ressentais plus que jamais l’envie de faire de la danse, je savais très bien que c’était impossible : j’avais déjà huit ans ! Néanmoins, au fond de moi, une petite lueur d’espoir persistait encore, attachée à ce proverbe que j’aimais tant : « Si on veut, on peut. »

Pleine de courage et de volonté, je dis à ma mère, toute confiante :

– Maman c’est décidé ! Je VAIS faire de la danse classique !

– Mais ma chérie, je croyais que tu n’aimais pas ça. Tu te souviens de ce que tu avais dit lorsque tu étais allée voir un cours ?

– Oui maman, je m’en souviens très bien mais je regrette tellement ce que j’avais dit ! S’il te plaît maman ! Tu sais bien que c’est mon rêve depuis toute petite !

Au début, elle avait refusé mais après l’avoir suppliée à maintes reprises, elle accepta enfin, à ma plus grande joie !

– Si c’est ce que tu veux alors c’est d’accord ma chérie, avait-elle répondu en me serrant contre elle.

– Mais, reprit-elle quelques instants plus tard, il reste à trouver une école qui t’acceptera  à cet âge !

– Oui, ce ne sera pas une tâche facile… »

*** à suivre ***

Cliquez ICI pour lire mes chroniques depuis le début

Ces articles devraient vous intéresser :

3 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire